Partager :

Le Mondial de l’Auto ferme ses portes ce dimanche 23 octobre 2022. A voir au salon lors de votre visite éventuelle la « City Transformer CT-1 » israélienne, aidée par les français de « Segula Technologies ».

Segula Technologies est un groupe d’ingénierie français qui compte 13 000 salariés dans 30 pays. SEGULA Technologies mène des projets allant des études jusqu’à l’industrialisation, et la production. Segula Technologies travaille sur des innovations technologiques, comme la voiture autonome, l’avion électrique et le stockage d’énergie sous-marine. L’entreprise est implantée dans 30 pays dont Israël. De nombreuses « ruptures technologiques » mises en avant par les grands groupes français ont été « réalisées par des ingénieristes comme Segula.

« Segula a beaucoup travaillé sur le véhicule électrique et beaucoup des programmes de voitures électriques que vous pouvez voir ou conduire eh bien Segula a contribué à ces innovations », se félicite le DG, Laurent Germain. 

La City Transformer est une voiture électrique très innovante, puisqu’il s’agit d’un modèle pliable, ou plutôt transformable. En effet, son architecture modulaire permet de faire passer la largeur des trains roulants de 1 m à 1m40. La vitesse est limitée à 45 km/h dans le premier cas ou 90 km/h pour le mode le plus large.

LE PLUS. Plus que jamais, l’un des enjeux du secteur automobile est de se réinventer. Se réinventer pour des enjeux environnementaux mais aussi sociétaux. Dans cette optique, le Mondial de l’Auto a mis en exergue le savoir-faire de startups qui entendent bien aller en ce sens. Celui de renouveler et de faire évoluer l’industrie automobile.

Aujourd’hui, tout l’écosystème de la mobilité s’accorde sur l’indiscutable transformation qu’il doit mener. Levier de croissance, cette transformation doit se mettre au service de la ville et des territoires pour répondre à l’émergence des nouveaux comportements et répondre au défi de la sobriété énergétique et d’un développement durable.

Un concours organisé pour le Mondial.

Les organisateurs du Mondial de l’Auto, en association avec Mobilians et la Plateforme Automobile (PFA) ont lancé en amont du salon une startup compétition mobilisant des startups nationales et internationales pleinement engagées dans la révolution automobile.

Par la suite, ces derniers ont fait appel au leader du management de l’innovation Agorize pour mettre une en place une plateforme commune dans le cadre du concours. Ainsi, la compétition a pu être lancée à l’international en moins de six semaines. Près d’une centaine de participants se sont inscrits pour proposer leur solution dans l’une des trois catégories du concours : transition énergétique, connectivité et services pour les « smart cities ». Plus de 25 pays sont représentés dont la France, le Royaume-Uni, Israël et l’Italie.

Serge Gachot, directeur du Mondial de l’Auto, a d’ailleurs exprimé sa joie à ce sujet : « Jamais un Mondial de l’Auto n’aura donné autant de place à l’innovation et aux nouveaux
acteurs que cette édition 2022. »

Toutes les startups engagées ont proposé leurs solutions devant un jury de six experts : Serge Gachot (Mondial de l’Auto), Xavier Horent (MOBILIANS), Yann Marteil (Shift4Good), Elsa Lamartinie (Stellantis), Marc Mortureux (PFA), Luc Julia (Renault).

À la veille du salon, le jury avait sélectionné cinq finalistes qui bénéficient toute la semaine d’un espace dédié sur le Mondial de l’Auto. Mieux encore, ces derniers ont eu l’opportunité de suivre un coaching de collecte de fonds.

Qui est le lauréat du concours ?

Au cours de la journée presse (lundi 17 octobre 2022), les finalistes ont pitché leurs solutions et projets sur la Grande Scène du Mondial de l’Auto. De quoi promouvoir aux yeux du public et de notre jury d’experts, des pistes d’exploration dans des domaines très variés : véhicule solaire, deux roues électriques, conversion énergétique…

En fin de journée, le jury a désigné le vainqueur de la compétition. Le lauréat du concours est Antoine Desferet, de la start-up TOLV. Celui-ci remporte une place au sein de l’accélérateur Moove Lab de Station F grâce à sa solution de conversion électrique dédiée aux véhicules utilitaires.

À l’issue de la finale, Antoine Desferet raconte : « La mobilité doit s’adapter aux nouveaux usages, on ne peut continuer à produire, à utiliser puis à mettre à la casse.Donc plutôt que tout jeter, notre solution permet de pérenniser l’investissement lié à l’achat d’un utilitaire en convertissant sa motorisation à l’électrique, contribuant à la démarche de développement durable. »

Mondial de l’Auto 2022 : les infos pratiques.

Jusqu’à ce dimanche soir, le Mondial de l’Auto 2022 se tient à Paris Expo Porte de Versailles. Cette édition se déroule au cœur des Pavillons 3-4-6.

LE PLUS.

La CT-1 est une voiture « pliable ». Plus exactement, la largeur des trains roulants peuvent passer de 1,40 m à 1 m seulement. En 1,40 m de large, la stabilité est accrue et le CT-1 se déplace à bonne vitesse. C’est le mode péri-urbain voire extra-urbain par excellence. Le véhicule 100% électrique peut filer à 90 km/h. Largement de quoi faire les déplacements du quotidien et même plus. En ville, le CT-1 se replie et ne fait plus que 1m de large.

Selon la loi française, il n’a pas le droit de remonter les files, mais cette étroitesse lui permet de passer partout et de trouver de quoi se garer plutôt facilement. Le CT-1 fait 2,5 m de long. C’est exactement la longueur de la voiture de poche, la Smart Fortwo coupé première génération. Le CT-1 dispose de deux moteurs de 7,5 kW pour un total de 15 kW. Cela permet un 0 à 50 km/h en 5 secondes. Ce ne sera pas un boulet dans les villes. L’autonomie annoncée est en 120 et 180 km.

Trop cher pour se vendre.

Le véhicule possède des portières en élytre, un peu comme le Twizy (qui n’a que des demi-portières) et il y a deux places l’une derrière l’autre, comme le Renault. Sauf que contrairement au Twizy, on a un accès par l’arrière et la place se transforme en coffre quand on est seul dans le CT-1. Autre différence notable, il y a un système de climatisation et de chauffage. Ce CT-1 pourrait bien corriger les défauts du Citroën AMI ou du Renault Twizy. Mais…il y a un gros mais.

Disponible en quatre couleurs, le City Transformer CT-1 est vendu à partir de 16 000 € HT. Mais, le constructeur propose un prix spécial pré-commande de 12 500 € HT. Le CT-1 ne devrait pas arriver en Europe avant 2024. Si le prix annoncé est bien de 16 000 € « hors TVA et taxes locales », ce CT-1 devient très cher. Un Twizy, à l’autonomie plus limité (70/75 km) mais aussi à la finition plus faible à priori, est à partir de 12 300 € en version 80.

On pourra découvrir le CT-1 au Mondial de l’Automobile de Paris 2022 qui s’ouvre le lundi 17 octobre 2022 pour finir le dimanche 23 octobre.

Pour résumer

Le constructeur israélien City Transformer présentera au Mondial de l’Automobile 2022 à Paris son CT-1. C’est un véhicule électrique type Twizy qui se replie et se déplie en largeur. 1 m ou 1,40 m de large, il annonce de 120 à 180 km d’autonomie sur une seule charge.

Il reste néanmoins encore des zones d’ombre comme la capacité réelle de la batterie (16 kWh ?). Le prix reste aussi à confirmer pour savoir si ce sera un succès ou un bide.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme
Partager :