Partager :

Les investissements dans les startups israéliennes ont chuté de 36 % au troisième trimestre de 2022 (T3 2022), par rapport au trimestre précédent, les entreprises israéliennes ayant levé un total de quelque 2,8 milliards de dollars entre juillet et septembre de cette année, selon le rapport de la société d’investissement Viola Group.

Ce chiffre marque une baisse considérable par rapport aux levées de fonds du premier et du deuxième trimestre 2022, qui s’élevaient respectivement à 5,9 et 4,4 milliards de dollars, selon le rapport publié mercredi.

Les sociétés israéliennes ont également enregistré une baisse de 69 % en glissement annuel des « méga » opérations – tours de financement de 100 millions de dollars et plus – au troisième trimestre 2022, mais les premiers tours n’ont diminué que de 13 %, ce qui est plus modéré, par rapport à l’année précédente. Les tours de table des sociétés de croissance, c’est-à-dire les investissements de série B et C d’un montant compris entre 20 et 50 millions de dollars, ont également connu une baisse de 47 % au troisième trimestre 2022.

Le rapport fait état d’une baisse globale de 30 % du rythme d’investissement par rapport à l’année dernière – une période faste au cours de laquelle les entreprises israéliennes ont obtenu la somme astronomique de 25,6 milliards de dollars de capitaux privés au total. Mais les sociétés technologiques israéliennes sont en passe de terminer l’année 2022 avec des chiffres d’investissement supérieurs à ceux de toute l’année 2020, année au cours de laquelle les entreprises ont levé 10,3 milliards de dollars, ce qui était alors le record. Les investissements réalisés au cours des trois premiers trimestres de 2022 ont de l’ordre de 13 milliards de dollars jusqu’à présent.

Selon le rapport Viola, les investissements des sociétés de capital-risque étrangères ont chuté de quelque 35 % au troisième trimestre 2022 et les financements des sociétés de capital-risque israéliennes ont baissé de 29 % par rapport à la période correspondante de 2021.

Le troisième trimestre 2022 a également vu une augmentation des extensions de tours de table, qui consiste à lever de l’argent auprès d’investisseurs existants aux mêmes conditions qu’au tour précédent. Les extensions de tours de table, qui sont souvent un indicateur des difficultés du marché, permettent aux fondateurs et aux cadres de gagner du temps pour accroître les revenus et procéder à une nouvelle levée de fonds ultérieure, en espérant que les conditions soient plus favorables.

TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.

Partager :