Partager :

Un comité de vérification a approuvé mardi la candidature du général de division Herzi Halevi au poste de chef d’état-major de l’armée israélienne, ouvrant ainsi la voie à son entrée en fonction au début de l’année prochaine.

Le Comité consultatif des nominations de haut niveau, dirigé par l’ancien procureur général et juge de la Cour suprême Elyakim Rubenstein, a approuvé la nomination de Herzi Halevi, actuel chef d’état-major adjoint de Tsahal, pour succéder au commandant sortant de l’armée, le lieutenant-général Aviv Kochavi, dont le mandat se termine en janvier 2023.

Un vote final pour approuver la candidature de Halevi au poste de 23e commandant de Tsahal doit être soumis au gouvernement dans les prochaines semaines.

Sa nomination a été proposée par le ministre de la Défense Benny Gantz début septembre.

Le Premier ministre Yaïr Lapid avait alors salué ce choix face au général Eyal Zamir, autre ancien N.2 de l’armée et chef du commandement en charge des opérations liées à la bande de Gaza.

« Herzi est un officier talentueux et extraordinaire doté d’une solide expérience (…) C’était un choix entre deux très bons candidats et je souhaite au général Eyal Zamir tout le meilleur pour le futur », a commenté M. Lapid.

Né en 1967 dans une famille religieuse de la Ville Sainte, Herzi Halevi est diplômé de philosophie et de commerce à l’université hébraïque de Jérusalem et détenteur d’un master en gestion des ressources humaines à l’université de la Défense nationale de Washington, a indiqué l’armée israélienne.

Herzi Halevi a rejoint l’armée israélienne en 1985 dans une unité de parachutistes avant d’être promu à la « Sayeret Matkal », l’unité d’élite de l’armée, dont il a assuré pendant des années la direction.

Il avait été nommé en 2014 à la tête du renseignement militaire, puis quatre ans plus tard à la direction du commandement sud, dirigeant ainsi cette unité lors de la dernière guerre en mai 2021 entre Israël et le mouvement islamiste armé palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza.

I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :