Partager :

Bien que le nombre d’étudiants Arabes israéliens en high-techn ait plus que doublé au cours des sept dernières années, ils ne représentaient que 1,8 % de l’écosystème high-tech du pays en 2021, selon une nouvelle recherche rédigée par le Start-Up Nation Policy Institute (SNPI) en collaboration avec l’Autorité israélienne de l’innovation et Hasoub, une ONG qui se consacre à la promotion des entrepreneurs arabes.

Depuis 2018, il y a eu très peu de croissance de l’emploi arabe dans la high-tech en général. Après avoir atteint 2.2% en 2018, la part des employés arabes dans la haute technologie a diminué à 1,8 % en 2021 et seulement 0,8 % des PDG de ce secteur sont Arabes israéliens.

Les Arabes représentaient 21,1 % de la population israélienne en 2020, selon l’Institut israélien pour la démocratie, avec une petite majorité (51,6 %) résidant dans les régions du nord du pays.

Assaf Patir, l’économiste en chef du SNPI qui a dirigé le rapport, a déclaré à The Media Line que l’institut ne pouvait pas encore déterminer précisément pourquoi le nombre d’Arabes entrant dans le secteur technologique était si faible.

« Nous pensons que le principal obstacle se situe au niveau de l’enseignement primaire et secondaire. Seuls 15 % des étudiants qui passent les [plus hautes épreuves de mathématiques] d’Israël sont arabes », a-t-il déclaré.

En outre, « la plupart des hautes technologies d’Israël sont concentrées dans la région de Tel Aviv », a affirmé Uri Gabai, PDG du SNPI, qui estime que les barrières géographiques et culturelles sont les principaux facteurs qui empêchent un plus grand nombre d’Arabes d’entrer dans l’écosystème technologique.

Une centaine de start-ups ont été fondées par des entrepreneurs technologiques arabes au cours de la dernière décennie, dont près de la moitié dans des villes arabes. En d’autres termes, seules 10 nouvelles entreprises sont créées en moyenne chaque année dans la société arabe.

La ville de Nazareth s’est imposée comme la capitale de l’entrepreneuriat de la high-tech arabe avec environ 40 % des nouvelles entreprises technologiques dirigées par des Arabes qui y ont été fondées au cours de la dernière décennie.

Le gouvernement israélien a lancé plusieurs tentatives pour stimuler la participation des Arabes à la main-d’œuvre technologique. Plus tôt cette année, l’Autorité de l’innovation a annoncé un programme de 70 millions de dollars visant à promouvoir l’esprit d’entreprise dans la communauté et à encourager l’intégration de la population arabe dans la high-tech, en plein essor.

SOURCES I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :