Partager :

Le gouvernement a approuvé un plan visant à adopter les normes européennes de sécurité alimentaire, en supprimant la grande majorité des directives israéliennes, dans le but de lutter contre le coût élevé de la vie dans le pays.

Les changements affecteront la production et l’importation de produits tels que les légumes en conserve, les pâtes, le riz, les bonbons, les épices, les soupes en poudre, les condiments ou les produits laitiers.

« Vous savez comment les Israéliens reviennent toujours d’Europe et disent : « pourquoi c’est tellement moins cher à Berlin ? », parce que Berlin utilise les normes européennes et qu’elles sont moins chères. Nous les faisons donc venir en Israël », a déclaré le Premier ministre Yaïr Lapid dans une déclaration vidéo sur cette mesure.

Le coût de la vie en Israël est l’un des plus élevés parmi les pays de l’OCDE. Cette situation est généralement attribuée à un manque de concurrence entre les importateurs et les fabricants locaux, qui sont donc en mesure d’augmenter les prix, ainsi qu’aux restrictions à l’importation qui empêchent les entreprises internationales d’entrer sur le marché.

La décision d’adopter les normes européennes a été prise par un comité interministériel, dirigé par Yoël Bris, ancien conseiller juridique du ministère des finances. Il comprenait également des représentants du ministère de la santé, du ministère de l’économie, du ministère des finances, du ministère de la justice, de l’autorité de protection des consommateurs et de l’autorité de la concurrence.

L’adoption des normes alimentaires européennes en lieu et place des normes israéliennes entrera en vigueur le 1er janvier.

« Le comité a suivi un seul principe directeur pour autoriser le maintien des normes israéliennes : une norme israélienne ne sera maintenue que si son élimination entraîne un vide réglementaire total qui menacerait la santé publique », a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

I24NEWS. COPYRIGHTS.

Partager :