Partager :

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré à un groupe de dirigeants juifs qu’il prévoyait de se rendre en Israël.

Alors qu’il s’exprimait face à une salle remplie de dirigeants d’organisations juives américaines, le chef d’Etat a également affirmé que l’antisémitisme était un « crime contre l’humanité ».

La réunion, qui a eu lieu lundi après-midi à New York où se déroule cette semaine l’Assemblée générale de l’ONU, a été organisée conjointement par l’ambassade de Turquie et la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines.

Erdogan n’a toutefois pas précisé à quelle date il planifiait de se rendre dans l’Etat hébreu.

D’après le site Middle East citant un haut responsable turc, l’homme fort d’Ankara prévoirait de se rendre en Israël après les élections du 1er novembre.

La déclaration du président turc intervient alors que Jérusalem et Ankara ont annoncé la pleine reprise de leurs relations diplomatiques le mois dernier, et que Recep Tayyip Erdogan a prévu de rencontrer le Premier ministre Yaïr Lapid en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

Cette entrevue sera la première entre le président turc et un chef de gouvernement israélien depuis 2008.

Erdogan cherche à resserrer ses liens avec l’Occident, alors que la Russie prolonge sa guerre contre l’Ukraine. Il veut également s’assurer que la Turquie est impliquée dans le développement de l’exploration gazière en Méditerranée orientale, jusqu’à présent menée par Israël et la Grèce.

Israël espère de son côté que le renforcement des relations avec la Turquie incitera d’autres pays à majorité musulmane à rejoindre les accords d’Abraham, et compte également sur Ankara pour jouer les médiateurs auprès du Hamas.

Dimanche, le compte Twitter officiel du gouvernement turc a publié sur Twitter une vidéo d’Erdogan se promenant dans Central Park à New York, montrant notamment sa rencontre très amicale avec Rachel Goldenberg, une femme rabbin du quartier du Queen’s.

SOURCES ET COPYRIGHTS. I24NEWS.

Partager :