Partager :

Le service international de diffusion de l’Allemagne Deutsche Welle (DW) exige désormais de ses employés qu’ils soutiennent le droit à l’existence d’Israël.

Le radiodiffuseur public allemand a révisé son code de conduite afin d’exiger que ses employés soutiennent le droit à l’existence d’Israël, et ceux qui ne le font pas peuvent désormais être licenciés.

La mesure annoncée le 1er septembre a précédé une décision de justice rendue la semaine dernière, ordonnant à DW de réintégrer une ancienne employée qui avait été licenciée après que l’entreprise eut déterminé qu’elle avait prononcé des commentaires sur Israël qui pouvaient être interprétés comme antisémites. Au total, sept employés du service arabe du radiodiffuseur ont été licenciés l’année dernière pour des motifs similaires, et jusqu’à présent, deux d’entre eux ont réussi à poursuivre le radiodiffuseur en justice pour être réintégrés.

La révision du code de conduite semble avoir pour but de renforcer la position de l’entreprise dans de tels cas à l’avenir. La porte-parole de DW, Vera Tellmann, a déclaré au média Jewish Telegraphic Agency dans un courriel que la société « attend les raisons du verdict dans un cas et se réserve le droit de prendre d’autres mesures juridiques. »

DW n’est pas la seule société de médias allemande à approuver expressément le droit d’Israël à exister. En 1967, la société Axel Springer, l’un des plus grands conglomérats médiatiques d’Allemagne qui possède aujourd’hui Politico et Insider, a établi des « principes d’entreprise » qui incluent le « soutien au peuple juif et au droit à l’existence de l’État d’Israël ».

Le radiodiffuseur a expliqué sa décision par « la responsabilité historique de l’Allemagne dans la Shoah est également une raison pour laquelle nous soutenons le droit à l’existence d’Israël ».

SOURCES I24NEWS.

Partager :