Partager :

L’indice des prix à la consommation a chuté à un rythme plus élevé que prévu

Alors que l’inflation a légèrement ralenti au moins d’août et que l’indice des prix à la consommation a chuté à un rythme plus élevé que prévu (0,3 %), les prix des logements, eux, continuent de s’envoler.

Malgré la modération du marché hypothécaire et la baisse du nombre d’appartements vendus, le prix des appartements a augmenté de 1,3 %, au cours des mois de juin-juillet, soit une hausse de 17,9 % sur l’année, la plus forte depuis 2010.

Selon les chiffres publiés jeudi par le Bureau central des statistiques, l’inflation annuelle en Israël a légèrement diminué, passant de 5,2 % à 4,6 %. Ceci, après que des baisses de prix notables ont été enregistrées dans le secteur des transports (-3,5 %) et des communications, ainsi que dans le prêt-à-porter (-1,6%).

En revanche, des hausses de prix notables ont été enregistrées dans le secteur de l’entretien des appartements -menages et travaux – (+ 2,2%) ainsi que dans le secteur de la culture et des loisirs (+ 0,9%)

Le marché du logement lui continue de grimper à un rythme très soutenu.

A l’achat, les prix des appartements ont encore augmenté en juin-juillet par rapport à la période mai-juin. Des hausses de prix ont été enregistrées dans toutes les régions : Jérusalem (0,8%), Nord (1,6%), Haïfa (2,1%) , Centre (2,3%), Tel Aviv (0,1%) et Sud (1,6%).

Les fortes hausses de taux d’intérêt initiées par la Banque d’Israël depuis avril ne freinent pas la hausse des prix de l’immobilier et il semble que dans ce domaine, seul un plan économique global qui augmenterait l’offre d’appartements pourrait entraîner un arrêt de la hausse de prix.

Par ailleurs, malgré l’indice des prix négatif, le comité monétaire de la Banque d’Israël devrait à nouveau relever le taux d’intérêt de l’économie israélienne le 3 octobre prochain à au moins de 0,5 %. La plupart des prévisions tablent même sur une hausse de 0,75 %, comme lors de la précédente hausse fin août.

Cette probable hausse est la conséquence directe des estimations selon lesquelles le président de la Réserve fédérale américaine Jerome Powell augmentera également le taux d’intérêt de 0,75 % après la publication des chiffres sur l’inflation aux États-Unis mardi, qui sont mauvais.

TIMES OF ISRAËL. COPYRIGHTS.
Partager :