Partager :

EXCLUSIF. IsraelValley le savait depuis quelques jours, mais l’information était sous embargo. Après des années d’attente et un nombre incalculable de meetings et débats contradictoires la société Bits of Gold (CEO Youval Rouach) a enfin obtenu une licence d’exploitation officielle.

Une étape très importante, sachant que dans sa spécialité elle est la première entité à recevoir les autorisations nécessaires.

En Israël, Bits of Gold (Bitcoin Embassy à Tel-Aviv), leader (légal et éthique) et incontestable du marché, ne se repose pas une minute.

Les transactions sont en forte croissance. Les particuliers et institutionnels israéliens sont nombreux à acheter des fractions de bitcoins, profitant des nombreuses plateformes qui ont fleuri ces dernières années.

Bits of Gold, avec 55 000 clients, est en Israël le leader incontesté des transactions légales et éthiques du bitcoin. La firme, basée à Tel-Aviv, est dirigée par le franco-israélien Youval Rouach.

Israël est sans doute l’un des États au monde où l’écosystème crypto est le plus développé. Et pour cause, la « start-up nation » est à la pointe en matière d’innovation. Après la cybersécurité et les fintechs, l’État juif s’est ainsi emparé avec véhémence des technologies blockchain. Déjà, plusieurs centaines de bars et restaurants y acceptent les paiements en crypto-actifs et des dizaine d’entreprises se sont développées pour surfer ou servir la vague crypto.

Mais il suffit de discuter quelques heures avec ceux qui fréquentent l’ambassade Bitcoin de Tel Aviv pour comprendre que les vraies racines de l’engouement israélien pour les crypto-actifs sont plus profondes qu’il ne pourrait le sembler. Ces habitués sont jeunes et pour la plupart à peine sortis du service militaire.

Si Bitcoin est donc la nouvelle religion en vogue à Tel Aviv, les prophètes en sont certainement les entreprises qui parviennent à utiliser ces nouvelles valeurs pour réaliser des levées de fonds plus ou moins impressionnantes.

 

Partager :