Partager :
Si l’Association israélienne des enseignants du secondaire et le ministère des Finances ne parviennent pas à un accord salarial d’ici le 1er septembre, les enfants israéliens ne retourneront pas en classe comme prévu, a annoncé le président du syndicat, Ran Erez. « Nous sommes à la 90e [dernière] minute », a déclaré Erez. « Si nous ne parvenons pas à un accord dans les prochains jours, l’année scolaire ne commencera pas. »
Erez rejoint Yaffa Ben David, le secrétaire général de l’Israel Teachers Union, qui représente les éducateurs des écoles primaires et secondaires, qui menace de déclencher une grève nationale si les revendications salariales ne sont pas entièrement satisfaites.
Le ministre des Finances Avigdor Liberman a proposé des augmentations importantes pour les enseignants débutants mal payés, mais beaucoup moins pour les enseignants vétérans mieux rémunérés, le tout dépendant d’une restructuration du système éducatif qui offrirait une augmentation de salaire pour les heures de travail plus longues. Des négociations intensives sont en cours depuis plus d’un mois.
Gabriel Attal
RADIOJ

 

Partager :