Partager :

Environ 1200 personnes en provenance du monde entier participent aux commémorations du 125e anniversaire du premier congrès sioniste à Bâle. Le point culminant sera l’intervention du président de l’État d’Israël Isaac Herzog lors du gala du jubilé au casino de Bâle ce lundi soir.

La Word Zionist Organization (WZO) organise au Centre des congrès de Bâle des séances de réflexion avec des invités et un événement de networking pour 125 entrepreneurs. Une « Conférence d’impact pour l’entrepreneuriat social et économique » est prévue et va accueillir des entrepreneurs de premier plan du secteur de la high tech.

Parmi les orateurs du monde des affaires, qui seront à Bâle:

1. Miriam Adelson (la veuve de Sheldon Adelson, magnat, philanthrope et soutien de D. Trump est devenue l’Israélienne la plus riche parmi les milliardaires du monde, selon le Forbes. Elle est la cinquième femme et la 36e personne la plus riche au monde);

2. l’ex-Chef du Mossad Yossi Cohen, qui dirige aujourd’hui les opérations de SoftBank en Israël;

3. la baronne Ariane De Rothschild, présidente du conseil d’administration du Groupe Edmond de Rothschild depuis avril 2019. La baronne est la première femme à la tête d’un établissement de la famille Rothschild toutes lignées confondues.

Elle est également vice-présidente d’Edmond de Rothschild Heritage, qui réunit les activités art de vivre du groupe. Ariane de Rothschild est la veuve du baron Benjamin de Rothschild (1963-2021).

Au cours de son voyage, Herzog devrait rencontrer des représentants du gouvernement suisse, dont le président Ignazio Cassis, selon un communiqué publié par le porte-parole d’Herzog, ainsi que des représentants du gouvernement du canton de Bâle et des membres de la communauté juive.

Au cours de leur rencontre, Herzog et Cassis devraient signer un « accord novateur » entre les fondations scientifiques israélienne et suisse, selon le communiqué.

Un autre « événement majeur » attendu au cours de la visite d’Herzog, selon le site d’information Ynet, sera sa visite à l’Hôtel Les Trois Rois à Bâle, où le président israélien posera, comme Herzl dans sa célèbre photo, appuyé sur un balcon.

REVUE DE PRESSE EN SUISSE. La ville de Bâle accueille dimanche et lundi le jubilé des 125 ans du premier Congrès sioniste. Un important dispositif de sécurité est prévu alors qu’une contre-manifestation a été annoncée.

Outre les policiers de Bâle-Ville, 700 militaires et des policiers venus d’autres cantons sont sollicités pour l’occasion. L’armée surveille, en outre, l’espace aérien, a indiqué vendredi la police cantonale. En raison des festivités, le trafic aérien sera supérieur à la normale jusqu’à mardi. Les coûts en matière de sécurité se situent à 5,7 millions de francs.

Aucune menace concrète et connue à ce jour ne plane toutefois sur ces célébrations, selon la police et les organisations partenaires.

Guy Parmelin et Isaac Herzog

Le Congrès sioniste se tient au casino et au Centre des congrès à Bâle 125 ans après le premier du genre, qui avait aussi eu lieu dans la cité rhénane. Plus de 1200 personnes de confession juive sont attendues en provenance du reste du monde.

Le président israélien Isaac Herzog sera notamment présent. Selon le programme dévoilé par l’Organisation sioniste mondiale, le conseiller fédéral Guy Parmelin doit aussi s’exprimer en ouverture du gala lundi soir.

« Bâle est liée à la fondation d’Israël »

Le premier congrès sioniste s’est tenu fin août 1897 dans la salle de concerts du casino de Bâle, sur l’initiative de Theodor Herzl. Ce congrès est à l’origine de la fondation ultérieure de l’Etat d’Israël.

Dix des 22 congrès sionistes ayant précédé la création d’Israël ont été tenus à Bâle. Ils ont notamment permis de définir le drapeau et l’hymne national de l’Etat hébreu. « Bâle est ainsi liée à l’histoire du sionisme et à la fondation d’Israël », estime Ralph Lewin, président de la Fédération suisse des communautés israélites.

gma avec ats

Partager :