Partager :

Les licenciements font la une des journaux israéliens presque tous les jours, les entreprises cherchant à réduire leurs coûts d’exploitation et à ménager leur trésorerie pendant cette période. Les levées de fonds sont beaucoup plus difficiles à réaliser lorsque le marché est instable et les entreprises espèrent faire durer les liquidités dont elles disposent pour assurer leur survie.

Au cours des six premiers mois de 2022, les entreprises israéliennes ont levé 9,8 milliards de dollars, ce qui représente une baisse de 30 % par rapport au second semestre de 2021, année au cours de laquelle les entreprises israéliennes avaient obtenu 25,6 milliards de dollars d’investissements privés, selon le dernier rapport sur le secteur de la technologie publié par le centre de recherche IVC et LeumiTech.

Mais 2021 a été une année exceptionnelle en terme de financements et une année record pour les introductions en bourse, ainsi que pour les fusions-acquisitions dans le secteur de la technologie – une année qui ne se reproduira probablement pas de sitôt.

Les sociétés d’investissement et les institutions financières étaient déjà averties que les choses risquaient de se compliquer .

Selon Jon Medved, fondateur de la société d’investissement OurCrowd, le ralentissement actuel fait partie d’une correction du marché « très attendue ».

TIMES OF ISRAEL. COPYRIGHTS.

Partager :