Partager :

Dimanche un drame s’est produit sur un chantier de Tirat Hacarmel. Un monte-charges s’est brutalement détaché et a écrasé deux ouvriers arabes qui travaillaient sur les lieux. Ils n’ont pas survécu.

SELON lphinfo.com

« Les deux hommes étaient membres de la même famille et l’un d’entre eux avait eu un bébé il y a un mois.

Ce matin, des habitations à proximité du chantier ont été endommagées et une des voisines qui se trouvait dans son jardin au moment du drame a été sauvée in extremis de l’effondrement d’une partie du monte-charge juste à côté de là où elle était assise.

Quelques heures après ce drame, un ouvrier est tombé dans un trou de huit mètres de profondeur sur un chantier dans la région du Guilboa. Les secours ont réussi à le sortir au bout de trois heures d’efforts et ont dû constater son décès.

En une matinée, trois ouvriers sont donc morts portant à 45 le nombre de personnes tuées sur des chantiers de construction depuis le début  de l’année 2022. Des dizaines d’autres ont été blessées. La plupart souffrent de blessures irréversibles.

Le tiers des victimes sont des Arabes israéliens, 19% des Palestiniens, 16% des Juifs et 12% des travailleurs chinois.
D’après le rapport de l’association Kav Laoved, c’est la branche de la construction qui est la plus dangereuse puisque 62% des accidents se sont déroulés dans ce secteur. Huit morts sont à déplorer dans le secteur agricole.

Les conditions de travail des ouvriers du bâtiment ne sont pas toujours conformes aux réglementations et il n’est pas rare de constater que sur un chantier, les règles de sécurité sont bafouées. L’organisation Kav Laoved appelle à une véritable prise de conscience de tous. Elle demande aux autorités de traiter avec la même sévérité les cas de blessures et les cas de morts et d’augmenter les sanctions contre les entrepreneurs peu regardants sur les consignes de sécurité ».

LPH. COPYRIGHTS. lphinfo.com

Partager :