Partager :

Les Israéliens préfèrent investir en Israël avec des Israéliens.

Conseiller bancaire, Philippe Weil connaît les raisons pour lesquelles les Israéliens travaillent avec des banques suisses. Il connaît également les secteurs dans lesquels les choses n’ont pas marché : « Les banques suisses ont essayé de concurrencer les banques locales et les administrateurs de biens israéliens, mais le fait est que chez eux les Israéliens préfèrent investir avec des Israéliens.

Pour plusieurs raisons, les banques suisses sont surtout appréciées en Israël pour la gestion internationale de biens. En effet, les gestionnaires d’actifs israéliens ne travaillent dans ce secteur que depuis une période relativement courte alors que la Suisse sait comment faire fructifier l’argent depuis 200 ans. Et c’est là le point fort de la Suisse qui peut proposer un lieu sûr pour l’argent, une monnaie stable, un standard élevé et une gestion conservatrice des valeurs, pour ainsi dire un cadre international et un savoir-faire remarquable ».

 

Philippe J. Weil a débuté sa carrière en 1985 dans des institutions financières de premier plan dans les domaines du Wealth Management et du Private.Banking à Zurich, New York et Tel Aviv (photo : privée).

Alors que la gestion d’actifs suisse est notamment intéressante pour la ‘bonne vieille économie’, il se passe beaucoup de choses en Israël côté Fintech dans le secteur de la haute technologie où les investisseurs suisses souhaitent être actifs.

On entend par Fintech toutes les entreprises qui proposent des solutions novatrices, technologiques en termes de finances. « Israël offre au monde de la finance un écosystème exceptionnel d’entreprenariat, d’innovations et de nouveautés. Cet écosystème a déjà produit des leaders mondiaux dans le secteur de la Fintech » a écrit l’association israélienne ‘Fintech Community’ sur son site Internet.

//israelentreleslignes.com

Partager :