Partager :

1. PLAGES FERMEES. Le ministère de l’Intérieur annonce qu’un certain nombre de plages du sud d’Israël sont fermées en raison des tirs de roquettes depuis Gaza. Les plages de Rishon Lezion, Ashkelon, Ashdod, Palmachim, Nitzanim et Zikim sont toutes fermées aux baigneurs.

2. INDEMNISATIONS. Yaïr Lapid s’est entretenu vendredi soir avec plusieurs chefs des autorités locales de la région frontalière de la bande de Gaza, promettant une compensation financière aux habitants du sud.

Le Premier ministre a déclaré qu’il avait lui-même élaboré le plan d’indemnisation pour les victimes de l’opération « Bordure protectrice » en 2014, et qu’il s’occuperait du plan d’indemnisation dès maintenant pour cette nouvelle guerre.

Il est probable que Yaïr Lapid va mettre en œuvre un plan similaire ou identique à celui qui s’applique aux victimes de l’opération « Bordure protectrice ».

NOTRE FIL INFO.

A. ELECTRICITE. L’unique centrale électrique de la bande de Gaza est à l’arrêt samedi faute de carburant, a annoncé un porte-parole de la compagnie d’électricité, au cinquième jour du bouclage complet de l’enclave palestinienne par Israël suite aux menaces continues du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, après l’arrestation d’un chef du groupe en Cisjordanie.

« La centrale électrique à Gaza a cessé (de fonctionner) en raison d’une pénurie de carburant », a déclaré Mohammed Thabet dans un communiqué.

Le site fonctionne habituellement grâce aux livraisons de diesel depuis Israël, qui a fermé les passages frontaliers en début de semaine.

B. KNOCK ON ROOF. Selon les médias palestiniens, un immeuble de cinq étages dans la ville de Gaza a été touché par des avions de chasse israéliens.

Les habitants de l’immeuble ont été averti par un drone “knock on roof” [« frapper sur le toit »] avant la frappe aérienne afin de leur permettre de fuir, indiquent les médias.

Aucun blessé n’a été signalé pour le moment. Israël a déclaré qu’il effectuait des frappes sur des cibles liées au groupe terroriste palestinien du Jihad islamique.

C. TUES ET BLESSES. Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas dans la bande de Gaza a déclaré que 13 personnes avaient été tuées et 114 blessées lors des frappes aériennes israéliennes qui ont commencé hier dans l’enclave. Le ministère précise qu’une fillette de 5 ans figure parmi les morts.

D. Lapid convoque le cabinet de sécurité pour 22H30.

Le Premier ministre Yair Lapid convoque ce soir le cabinet de sécurité de haut niveau, indique son bureau dans un communiqué.

Les officiels doivent se réunir à 22h30 au quartier général de l’armée à Tel-Aviv, selon le bureau du Premier ministre.

E. Le Jihad islamique palestinien dans la bande de Gaza et Israël poursuivent, ce samedi 6 août, leurs échanges de tirs commencés la veille dans ce qui représente la pire flambée de violence entre les deux ennemis depuis une année.

En début de journée, tandis que les alertes aux roquettes continuaient de retentir dans des localités israéliennes adjacentes au territoire palestinien sous blocus, les journalistes de l’AFP ont pu constater que la ville de Gaza sous le feu depuis vendredi était comme paralysée ; les rues sont désertées et les magasins fermés dans cette enclave sous blocus de 2,3 millions d’habitants minée par la pauvreté et le chômage.

L’armée israélienne a continué jusqu’à l’aube ses frappes à travers l’enclave qui ont visé des sites appartenant au Jihad islamique ; elle dit avoir touché notamment un site de fabrication d’armes et fait une quinzaine de morts parmi les combattants. Les autorités de Gaza ont fait état pour leur part de 10 morts, dont une fillette de cinq ans, et de 79 blessés. (HUFFINGTON POST)

COMMENTAIRES ISRAELVALLEY.

1. Les israéliens n’ont pas peur de la situation. Habitués à la situation de nombreux habitants ont déjà quitté les zones à très haut risque. Aucun mort n’est à déplorer du côté israélien. Des morts à Gaza.

Les aides mises en place pour gérer le stress dû à la situation sécuritaire sont de plusieurs sortes : des sites de gestion du stress, des centres téléphoniques pour l’écoute et le conseil, des séances de soutien et de traitement psychologique.

La plupart de ces services sont en hébreu, mais il est toujours possible de demander à s’adresser à un intervenant francophone et dans les consultations des hôpitaux publics, vous pouvez demander le service de traduction téléphonique.

2. Les vols à destination d’Israël n’ont pas été perturbés.

3. De très nombreux jeunes israéliens ne peuvent plus quitter le territoire. Plus de 25 000 réservistes sont appelés sous les drapeaux.

4. Le meilleur compte Twitter pour suivre la situation, et que nous recommandons, est celui de Julien Bahloul.

5. Si vous êtes touristes en Israël n’hésitez jamais à demander à vos voisins où se trouvent les abris aériens, très nombreux dans le pays. Près de 30 % des citoyens israéliens n’ont pas accès à des abris anti-aérien opérationnels aux abords de leur domicile, avec notamment plus d’un quart du million de personnes qui vivent actuellement à proximité des frontières avec la bande de Gaza et avec le Liban – les territoires qui sont les plus susceptibles d’être touchés par des attaques à la roquette et par des tirs de missile, selon un rapport du contrôleur de l’Etat.

LE PLUS. En sortant de chez vous en cas d’alerte (sirènes hurlantes) n’hésitez pas à embrasser la Mezouza (un peut d’humour juif est toujours bon pour la santé!) en vous précipitant dans votre abri. On ne sait jamais. Si vous n’êtes pas croyant, ce n’est pas grave! Au Kotel de Jérusalem on prie pour vous. La peur est contagieuse et surtout pas d’affolement…

Partager :