Partager :
Le chef du Likoud, Benjamin Netanyahu, a présenté ce mercredi son plan de réforme économique alors qu’il lançait sa candidature à la réélection lors du scrutin de novembre. « Nous savons tous qu’il y a une crise financière mondiale, elle est causée par la pandémie de coronavirus et la guerre en Ukraine », a déclaré l’ancien Premier ministre.
« Personne ne le nie, mais une crise financière mondiale n’est pas une excuse pour l’inaction. Nous continuerons à développer la réglementation que nous avons mise en place, nous continuerons à réduire les tarifs et les quotas, ce que nous avons également commencé, et nous continuerons à augmenter les importations », a t-il ajouté.
Netanyahou n’a pas dit qu’il baisserait les prix des logements, mais a déclaré qu’il émettrait des obligations d’État, liées à l’indice des prix des logements pour éviter une ruée vers l’achat de logements à un coût élevé, et accélérerait les permis de construire pour augmenter les ventes de nouveaux logements.
L’ancien Premier ministre a également promis une éducation gratuite pour les enfants de 0 à 3 ans afin de « réduire les dépenses familiales et permettre aux jeunes mères de retourner sur le marché du travail » et de réduire les impôts. « Nous avons d’énormes excédents fiscaux, les prévisions de cette année sont de 60 milliards de shekels, et j’ai l’intention d’utiliser une partie de cet argent pour financer le plan économique. Je vais également réduire le budget de l’État », a-t-il indiqué.
Gabriel Attal.
COPYRIGHTS RADIO J.
Partager :