Partager :

En avril dernier, le système laser anti-missiles israélien a réussi avec succès son premier essai. Il peut intercepter des drones, des roquettes, des éclats d’obus et des missiles anti-chars. Le ministre Benny Gantz avait qualifié ce succès de  »réussite internationale ».

Il avait rappelé qu’il s’agissait d’un système mis au point en Israël et avait félicité l’innovation et le savoir-faire israéliens. Il avait indiqué que tout allait être fait pour que le système soit opérationnel dans les années à venir, aussi rapidement que possible, afin de  »sauver des vies humaines ». Outre l’exploit technologique, ce système laser présente un coût de fonctionnement intéressant par rapport à l’onéreux Dôme de fer.

Les essais étaient le fruit d’un travail de plusieurs années et Israël fait partie des premiers pays à être parvenu à mettre au point un tel système. C’est la société Refael en partenariat avec Elbit Systems qui le produit.

Ce système laser viendra en complément du dôme de fer, parfaire la défense des citoyens israéliens.

L’un des objectifs de la visite de Joe Biden en Israël était de lui présenter  »Maguen Or », ce système innovant afin que les Etats-Unis participent au financement de ce projet ambitieux et nécessaire.

Avec la signature de la  »Déclaration de Jérusalem », le Président américain a acté la participation américaine à Maguen Or. Le système devrait être opérationnel d’ici trois ans avec une première batterie déjà installée à la frontière avec Gaza dès l’année prochaine.

Maguen Or présente plusieurs avantages sur le Dôme de fer. Tout d’abord sur le coût de revient. Chaque missile tiré par le Dôme de Fer coûterait environ 50000 dollars. Le coût de la destruction d’un missile avec le laser oscillerait entre quelques dizaines de dollars et 2000 dollars au maximum.

L’autre avantage est d’ordre géographique. Le Dôme de Fer intercepte le missile alors qu’il est en fin de course, au-dessus du territoire israélien. Le système laser permet d’intervenir dès que le missile est lancé, soit au-dessus de la Bande de Gaza, dans le cas d’un missile qui serait tiré depuis cette zone. La conséquence directe de l’utilisation d’un tel système sera de rendre de la tranquillité aux habitants du pourtour de Gaza puisque le nombre d’alertes sera réduit. Elles seront déclenchées uniquement dans le cas où l’interception aurait été manquée.

Grâce à l’aide américaine, les Israéliens espèrent pouvoir développer plus rapidement le système mais aussi l’élargir pour qu’il puisse devenir un rempart contre des attaques à plus grande distance, comme depuis l’Iran, par exemple.

LPH. COPYRIGHTS.

Partager :