Partager :

La cheffe de la diplomatie Liz Truss a annoncé ce dimanche soir sa candidature pour succéder au Premier ministre Boris Johnson, qui a démissionné cette semaine, emporté par une succession de scandales. Elle est considérée très pro-Israël. Sa très récente visite en Israël a été considérée comme un grand succès.

« Je me battrai dans cette élection en tant que conservatrice et gouvernerai en tant que conservatrice », a déclaré Liz Truss, 46 ans, dans les colonnes du Daily Telegraph.

Elle figure parmi les favoris dans une compétition qui comprend désormais 11 candidats, avec l’annonce intervenue peu après la sienne du député Rehman Chishti, dans cette élection pour la tête du parti conservateur et donc pour Downing Street, le parti ayant la majorité à la Chambre des Communes.

Liz Truss espère succéder à Boris Johnson et devenir la deuxième femme à Downing Street. Comme la « Dame de Fer » – Première ministre de 1979 à 1990 – Liz Truss est une championne du libre-échange, et se lance dans la campagne en voulant incarner l’essence du conservatisme britannique.

Aux côtés de Boris Johnson, Liz Truss a incarné le soutien massif du Royaume-Uni à l’Ukraine, notamment grâce à des sanctions économiques d’une ampleur inédite. Elle s’est aussi illustrée par son attitude d’abord conciliante puis intransigeante face à l’Union européenne.
Partager :