Partager :

« M. Lapid m’a confié combien il se reconnaissait dans le parcours d’Emmanuel Macron »

« Il y a une attente forte dans la communauté juive lorsque des dirigeants israéliens viennent en France, et Yaïr Lapid a fait part de ses regrets de ne pas avoir pu rencontrer davantage d’institutions et les Juifs de France plus largement », a déclaré mercredi soir Yonathan Arfi, le nouveau président élu du Crif dans le Prime sur i24NEWS.

Les deux hommes se sont entretenus malgré la courte durée du déplacement de M. Lapid et, M. Arfi a précisé que ses questions portaient sur plusieurs sujets.

« Il voulait savoir le ressenti des Juifs de France sur l’islamisme, sur l’antisémitisme à la fois de l’extrême gauche et de l’extrême droite, et il m’a demandé quelques mots sur chacun de ces défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui en France », a-t-il affirmé à i24NEWS.

M. Arfi a souligné avoir ressenti de la part du Premier ministre israélien intérimaire « un vrai amour pour la France et la volonté de tisser un lien, non seulement avec Emmanuel Macron mais avec la France plus largement ».

« Nous devons nous réjouir que, pour la première fois peut-être, le déplacement d’un Premier ministre israélien ait eu lieu en France et non pas comme c’est le cas traditionnellement aux Etats-Unis ou ailleurs », a-t-il ajouté. « M. Lapid m’a confié combien il se reconnaissait dans le parcours d’Emmanuel Macron », a-t-il révélé en pointant toutefois les « désaccords structurels » qui subsistent entre les deux pays sur la question du Liban et en particulier du Hezbollah, ainsi que sur l’Iran.

  • i24News.
Partager :