Partager :

Les hauts dirigeants de l’Associated Press (AP) ont inauguré mardi le nouveau bureau de l’agence de presse dans la bande de Gaza, plus d’un an après la destruction par l’armée de l’air israélienne de l’immeuble qui abritait ses précédents locaux dans le territoire palestinien.

La « Jala Tower », un bâtiment de douze étages qui outre des bureaux de médias tels AP et Al Jazeera abritait selon Israël une unité de renseignement du Hamas, avait été bombardée par Tsahal au cours de l’opération Gardien du mur en mai 2021.

L’armée israélienne avait prévenu de l’imminence de la frappe et sommé les occupants d’évacuer le bâtiment une heure avant l’opération.

Israël avait été pressé par la communauté internationale, et notamment les Etats-Unis, de fournir des justifications à sa frappe sur l’immeuble, alors que les activités du Hamas n’y étaient pas connues.

L’importance accordée par l’Associated Press à la réouverture de son bureau dans la bande de Gaza a été signalée par la présence de Daisy Veerasingham, présidente de l’AP, et de la rédactrice en chef Julie Pace à l’événement.

« L’équipe d’AP à Gaza s’est montrée particulièrement résiliente et n’a jamais faibli, même après l’effondrement de nos bureaux », a déclaré Daisy Veerasingham dans un communiqué. « L’Associated Press opère à Gaza depuis plus d’un demi-siècle et reste déterminé à raconter l’histoire de Gaza et de son peuple », a-t-elle ajouté.

Dans son dernier communiqué, l’AP a affirmé qu’Israël n’avait jamais fourni de preuves de la présence du Hamas dans le bâtiment.

Partager :