Partager :

Le département de la sécurité intérieure américaine a annoncé jeudi dernier que sa direction des sciences et de la technologie – de concert avec la direction nationale israélienne du cyberespace – a lancé un cyber-programme conjoint visant à améliorer la cyberrésilience des infrastructures critiques dans les deux pays.

Le programme binational israélo-américain de recherche et de développement industriels, également connu sous le nom de BIRD Cyber, vise à utiliser les fonds pour développer des technologies émergentes d’intérêt mutuel. L’annonce coïncide avec le premier appel à propositions de BIRD Cyber, qui vise spécifiquement à rechercher des projets de collaboration entre des entités américaines et israéliennes susceptibles de répondre à des besoins critiques en matière de cybersécurité. L’initiative conjointe fournira des subventions allant jusqu’à 1,5 million de dollars par projet et « financera ainsi jusqu’à 50 % des budgets de recherche et de développement. »

« Notre département s’est engagé à collaborer directement sur le plan opérationnel avec nos partenaires internationaux et le secteur privé pour relever les défis les plus urgents en matière de cybersécurité », a déclaré Robert Silvers, sous-secrétaire du DHS pour la politique, dans un communiqué. « Grâce au programme BIRD Cyber, le DHS et le RIDC vont exploiter l’innovation et l’ingéniosité des secteurs technologiques israélien et américain pour favoriser la sécurité et la résilience. »

L’appel d’offres recherche « des projets de coopération entre deux entreprises, ou entre une entreprise et une université ou une institution de recherche – l’une des États-Unis et l’autre d’Israël ».

Les projets doivent aboutir à des démonstrations et à des programmes pilotes dans quatre domaines : architecture sécurisée pour la protection des processus opérationnels de base ; solutions d’évaluation des risques en temps réel pour les aéroports ou les ports maritimes de petite et moyenne taille ; pilotes de centres de résilience pour les petites et moyennes entreprises, et fusion et analyse avancées des données.

« Nous sommes impatients de continuer à renforcer la relation entre le DHS et le RIDC pour mettre en œuvre cette nouvelle initiative américano-israélienne en matière de cybersécurité qui répond aux besoins de sécurité partagés par les deux nations », a déclaré Gaby Portnoy, directeur général du RIDC. « L’investissement conjoint dans les partenariats public-privé devrait faire progresser les technologies innovantes et développées conjointement pour apporter la prochaine génération de solutions pour la cybersécurité au niveau national. »

Source : Nextgov & Israël Valley

 

Partager :