Partager :

Avi Simhon, le conseiller économique du chef de l’opposition Benyamin Netanyahou a annoncé samedi sa candidature aux primaires du Likoud, promettant de se concentrer sur les questions du coût de la vie s’il était élu.

« Avec Netanyahou, j’ai élaboré un plan pour faire baisser les prix de l’immobilier. Je crois que très rapidement – et je veux dire en quelques mois – nous pouvons complètement stopper la hausse des prix », a affirmé Avi Simhon auprès de Channel 12.

Professeur à l’Université hébraïque de Jérusalem, directeur du Conseil économique national lors du mandat de Benyamin Netanyahou, M. Simhon se défend d’avoir sollicité son soutien.

« Je n’ai jamais eu de mécène. Je dis ce que je dis, non pas dans l’intérêt d’une personne ou d’une autre, mais parce que je pense que cela peut aider le peuple israélien, l’État d’Israël », a-t-il insisté.

« Il est vrai que j’ai beaucoup travaillé et très étroitement avec Netanyahou, mais je n’ai pas travaillé pour lui », a-t-il souligné.

M. Simhon a toutefois confié n’avoir jamais été chargé de développer une stratégie contre les coûts du logement, mais estime pouvoir mettre fin à la la flambée des prix si le Likoud revenait au gouvernement après les élections du 1er novembre.

Des centaines d’Israéliens se sont rassemblés samedi soir sur la place Habima à Tel Aviv, pour protester contre le prix de l’immobilier, scandant notamment que « le logement est un droit fondamental ».

Ce rassemblement fait partie d’une série de manifestations qui devraient avoir lieu prochainement contre le coût de la vie.

« On me dit que je pourrais déménager à la périphérie, comme si c’était bon marché, mais les jeunes n’ont nulle part où aller », selon Tamir Barelko, l’un des organisateurs de la contestation.

Partager :