Partager :

En juin, les Etats-Unis et le Maroc avaient lancé le plus large exercice militaire sur tout le continent africain. L’exercice a réuni plus de 7.500 soldats de dix nations, dont le Royaume-Uni et la France.

Le coup d’envoi d’«African Lion 2022» avait été donné. Les Etats-Unis et le Maroc, pays hôte, avaient lancé à Agadir (sud) l’exercice militaire «African Lion 2022», le plus large sur le continent africain, dans un climat de tension régionale avec l’Algérie voisine.

Ces manœuvres annuelles se sont déroulées jusqu’au 30 juin essentiellement au Maroc mais aussi en Tunisie, au Sénégal et au Ghana, avait indiqué le commandement américain pour l’Afrique (Africom).

Elles ont mobilisé plus de 7. 500 soldats originaires de dix nations, dont le Brésil, le Tchad, la France et le Royaume-Uni. Y participent des observateurs militaires en provenance de l’Otan et d’une quinzaine de «pays partenaires» dont, pour la première fois, Israël.

«African Lion» avait notamment pour objectif de «renforcer nos capacités communes de défense pour contrer les menaces transnationales et les organisations extrémistes violentes», avait précisé un communiqué d’Africom. .

Au Maroc, les manœuvres terrestres, aéroportées, aériennes, maritimes et de décontamination NRBC (nucléaire, radiologique, biologique et chimique) ont eu lieu à Kénitra, près de Rabat, et dans plusieurs régions du sud, notamment à Mahbès, à la frontière algérienne, selon l’état-major des Forces armées royales (FAR) marocaines.

IsraelValley et www.cnews.fr

 

Partager :