Partager :

Le cabinet israélien a approuvé la délivrance de 3.500 permis supplémentaires pour les travailleurs palestiniens des secteurs manufacturier et des services, afin d’aider à combler la pénurie de personnel qualifié, a annoncé dimanche le ministère de l’Economie.

Cette décision porte à 12.000 le nombre total de permis de travail supplémentaires délivrés ces derniers mois à des Palestiniens.

Les travailleurs de Cisjordanie et de la bande de Gaza ont besoin d’un permis pour franchir les points de contrôle et entrer en Israël où les salaires sont plus élevés.

Israël emploie près de 100.000 travailleurs palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, selon l’Autorité israélienne de la population et de l’immigration. Mais la plupart travaillent dans la construction ou l’agriculture, tandis que le nombre de permis pour des emplois dans les usines ou le secteur des services est relativement faible.

Alors que le taux de chômage en Israël est d’environ 3 %, le ministère de l’Économie a indiqué que l’existence de 14.000 postes vacants dans l’industrie constituait un obstacle à la croissance économique.

Ron Tomer, le dirigeant de l’Association des fabricants d’Israël, a qualifié la décision d’augmenter le nombre de Palestiniens autorisés à travailler en Israël de « bouée de sauvetage » pour le secteur industriel, compte tenu de la grave pénurie de travailleurs.

« Il y a actuellement des milliers d’emplois ouverts que les fabricants ont du mal à pourvoir, et nous pensons que l’augmentation du quota de travailleurs palestiniens contribuera à réduire la grave pénurie de main-d’œuvre au moins à court et moyen terme, et aidera l’industrie à continuer à fonctionner et à se développer en Israël », a-t-il dit.

i24News.

Partager :