Partager :

DE DR. Comme nous l’avions écrit dans une chronique récente, la campagne des législatives prend une tournure amère en Israël. Il est certain qu’après le deuxième tour des contestations vont avoir lieu. Une bataille épique et forte intensité entre Déborah Abisror et son opposant a lieu actuellement.

IsraelValley connait les détails de cette bataille, tout a fait prévisible, mais préfère ne pas les publier. Nous ne souhaitons pas engager notre journal en ligne dans des frais juridiques inutiles éventuellement liés à des propos considérés comme diffamatoires par une des parties.

Des questions épineuses surgissent sur le mode de transport des électeurs (Ashdod, ou vivent 11 000 Français, mais aussi Beer Sheva et Eilat) vers les lieux de vote. Malgré le vote électronique, des votants, qui souhaitent voter physiquement, se posent des questions pour se rendre à Tel-Aviv.

Selon le Times of Israel : « Déborah Abisror a dénoncé des « pratiques qui pourraient conduire le Conseil constitutionnel à annuler l’élection ». « Il y a un climat nauséabond. J’ai reçu un sms avec des menaces contre mon fils et les mots : ‘retire ta candidature’. J’espère que dimanche le vote se déroulera dans un climat républicain et sans ingérence », a déclaré jeudi à l’AFP Deborah Abisror.

La candidate a également dénoncé des « pratiques qui pourraient conduire le Conseil constitutionnel à annuler l’élection , des personnes ayant voté à la place d’autres électeurs en utilisant leurs codes personnels, lors du vote électronique ».

Selon Europe1 : « La candidate a indiqué vouloir porter plainte pour ces menaces et appelé son adversaire à mettre fin « à la chasse aux sorcières » sur l’origine de la fuite de la note diplomatique au Canard Enchaîné. Deborah Abisror a également dénoncé des « pratiques qui pourraient conduire le Conseil constitutionnel à annuler l’élection », des personnes ayant voté à la place d’autres électeurs en utilisant leurs codes personnels, lors du vote électronique, affirme-t-elle.

Selon BFM :  » Le député sortant et candidat UDI dans la 8e circonscription des Français de l’étranger est mis en cause dans une note de la Consule de France à Tel-Aviv et sa rivale Ensemble. L’intéressé dénonce des fuites du quai d’Orsay.

« Tout est fait dans cette élection pour me faire perdre », s’agace le député sortant ce mercredi matin au micro de Radio J. Arrivé en tête des élections législatives dans la 8e circonscription des Français de l’étranger, qui comprend notamment Israël, le député sortant UDI se défend après la diffusion d’une note de la consule de France à Tel-Aviv. Dans ce document, révélé par Le Canard enchaîné, cette dernière met en cause le comportement de l’élu lors du premier tour:

« Il nous revient par plusieurs de nos usagers ainsi que par divers représentants de la communauté française de notre circonscription que le député sortant de la 8e circonscription et candidat à sa réélection se livre à des pratiques dont la légalité pourrait être questionnable », écrit-elle.

Cette note, selon le Canard enchaîné, fait mention d’un appel téléphonique au cours duquel il aurait été demandé à un électeur de la circonscription son identifiant et son mot de passe pour voter en ligne à sa place.

Le journal fait également mention d’un mail envoyé par le Député UDI qui indique des points de rendez-vous de navettes. En 2017, le candidat UDI avait « mis en place des bus probablement payés par lui pour permettre aux électeurs d’aller voter », indique de son côté la note consulaire.
Partager :