Partager :

La technologie de cartographie et d’analyse 3D développée par la startup israélienne GeoX est en cours d’intégration dans un vaste projet financé par la Banque mondiale pour protéger les habitants du Ghana en Afrique de l’Ouest des inondations récurrentes et des dommages qui en résultent.

La technologie israélienne effectue une cartographie 3D précise de la topographie et génère un modèle qui aide à estimer les zones qui seront inondées lors d’événements de pluie exceptionnels. Les résidents sur le chemin des inondations et des glissements de terrain peuvent être avertis à l’avance.

En outre, la technologie est utilisée pour concevoir un barrage et un système de protection contre les marées du fleuve afin de réduire le risque d’inondations.

Le Ghana est principalement plat et est situé légèrement au nord de l’équateur. Son climat est donc tropical avec des précipitations de 1 500 à 2 000 mm par an, trois fois celles d’Israël. Le projet de 200 millions de dollars, dirigé par la Banque mondiale, est réalisé dans le bassin versant de la rivière Odaw, qui abrite quelque quatre millions de personnes, qui ont subi des pertes humaines et d’énormes dégâts matériels à la suite d’inondations répétées.

Une grande partie des habitants vivent dans des maisons peu élevées et sont répartis dans de nombreuses petites agglomérations, certaines ne comptant que des dizaines de familles. Il est donc d’une importance capitale en cas d’urgence d’avertir rapidement ceux qui risquent d’être blessés.

GeoX utilise la vision artificielle et la technologie d’apprentissage en profondeur pour automatiser l’extraction rapide et précise d’objets 3D à partir d’images aériennes. La cartographie précise permet de prévoir quels bâtiments seront touchés par l’inondation et à quelle hauteur, et en conséquence, des avertissements sont émis aux résidents.

La cartographie aide également à la planification optimale des investissements dans les infrastructures et les systèmes de protection, en examinant des scénarios et des modèles de différents systèmes d’eau de pluie et de boue et leur impact.

Le partenariat entre GeoX et la Banque mondiale au Ghana a été créé à la suite d’un précédent projet réussi dans le petit État insulaire de Sao Tomé près de l’Afrique.

Izik Lavy, PDG de la société, a déclaré «avec une bonne planification basée sur les informations, il est possible de protéger et de sauver des vies humaines et des biens contre la crise climatique et l’évolution du monde».

La technologie de GeoX est utilisée par des compagnies d’assurance, des banques, des sociétés d’énergie renouvelable et des autorités locales en Israël, aux États-Unis, en Europe et en Australie pour effectuer une analyse approfondie des bâtiments à l’aide de 60 indices différents et permettant une action et un déploiement optimaux.

www.jforum.fr

Par TPS  unitedwithisrael.org

Partager :