Partager :

A. La Norvège va étiqueter les produits fabriqués en Judée-Samarie selon le règlement « Information sur les aliments » qui exige un étiquetage séparé pour les produits provenant des zones « occupées ».

Le ministère des Affaires étrangères en Israël a condamné la décision : « Les denrées alimentaires originaires des zones « occupées » par Israël doivent être marquées « , lit-on dans la décision norvégienne d’étiqueter les produits israéliens produits dans les zones « occupées

B. La Commission européenne aurait proposé un accord entre les États-membres européens, Israël et l’Egypte. Il s’agit d’augmenter les importations de gaz naturel depuis la Méditerranée orientale dans le contexte de l’embargo contre la Russie. De fait, l’Union a importé 155 mmc de gaz de Russie en 2021, soit 40 % de sa consommation globale à remplacer.

Le projet de protocole d’accord peut encore être modifié et doit être approuvé par les gouvernements impliqués. Les détails ne sont pas publics, mais l’Union européenne avait déjà annoncé vouloir conclure un tel accord avant l’été.

C. EDF Renouvelables Israël met en service 4 centrales solaires, dont 2 flottantes.

Leader de l’énergie solaire en Israël, EDF Renouvelables annonce la mise en service de quatre centrales photovoltaïques totalisant 54 MW de capacités installées. Ces nouvelles centrales participent à l’objectif du gouvernement israélien d’augmenter la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique du pays à 30% d’ici 2030. Elles s’inscrivent également dans la stratégie CAP 2030 du groupe EDF, visant à doubler sa capacité nette de production d’énergie renouvelable de 28 à 60 GW, entre 2015 et 2030.

Partager :