Partager :

Le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) Rafael Grossi a rencontré ce vendredi le Premier ministre israélien Naftali Bennett.

Dans un rapport publié cette semaine le gendarme onusien estime que le stock d’uranium enrichi de l’Iran avait atteint plus de 18 fois la limite autorisée ds l’accord avec les grandes puissances.

Plus tôt cette semaine, le chef du gouvernement israélien a accusé l’Iran d’avoir volé des documents classifiés à l’AIEA et de les avoir utilisés pour tromper les inspecteurs internationaux il y a près de deux décennies.

Un accord nucléaire entre l’Iran et les puissances mondiales est la « moins mauvaise » option pour Israël en ce moment, a déclaré l’ancien chef du renseignement militaire israélien, Tamir Hayman.

C’est dans ce contexte que le conseil des gouverneurs de l’AIEA se réunira lundi prochain. Une réunion pour laquelle la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et les États-Unis ont préparé un projet de résolution « appelant l’Iran à coopérer sur la question des sites non déclarés », selon une source diplomatique européenne.

Dans un récent rapport, l’AIEA a dénoncé l’absence de « réponses satisfaisantes » de l’Iran concernant la présence de matière nucléaire sur trois sites non déclarés dans le pays.

Radio J.

Partager :