Partager :

Pourquoi les passagers du tramway de Jérusalem récitent ensemble le Chema Israël ? Pourtant, il ne se connaissent pas. Explication :

Une vidéo (présentée par Coolamnews) a été tournée au début du mois de mai 2022. La sonnerie du souvenir vient de retentir à la mémoire des soldats tombés au combat et des victimes du terrorisme.

Dans le wagon, un homme qui n’apparait pas à l’image encourage les passagers à répéter le premier verset du Chema Israël. Et le tramway se transforme en salle de prière à la mémoire des héros d’Israël.

(coolamnews.com)

Chemaʿ Yisrā’ël ou sh’ma Yisroël (hébreu : שמע ישראל, « Écoute, Israël ») est l’incipit du verset 6:4 du Deutéronome, Shemaʿ Yisrā’ēl YHWH elohénou YHWH eḥāḏ (« écoute Israël, l’Éternel [est] notre Dieu, l’Éternel [est] un »), duquel découlent les conceptions théoriques et applications pratiques fondamentales du judaïsme.

Le Chema Israël s’insère dans un long sermon prodigué par Moïse aux enfants d’Israël peu avant sa mort rapporté dans le livre du Deutéronome au chapitre 6. Énoncé après la seconde version du Décalogue, il constitue le fondement du message mosaïque : le Dieu d’Israël est Un.

Le premier mot du verset 4, chema, « écoute », se termine par la lettre ayin qui, dans les éditions traditionnelles de ce verset, est plus grande que les autres lettres du texte. Il en est de même pour la dernière lettre du dernier mot de ce même verset, ékhaD, Un, le daleth. Lorsqu’on joint ces deux lettres, le aïne et le daleth, on obtient le mot ’Èd, « témoin ». Israël est le témoin dans ce monde de l’unité de son Seigneur, YHWH imprononçable pour les juifs.

La section Deutéronome 6:5-9 qui fait directement suite au Chema et constitue avec lui la parashat chema en est aussi le premier commentaire. Il expose en effet ses modalités théoriques et pratiques, prescrivant de le réaliser dans l’amour de Dieu, de le méditer en tout lieu et à toute heure, de le transmettre à ses fils et de s’en faire un signe sur la main, entre les yeux et aux linteaux des portes et portails.

La section Deutéronome 11:13-21 reprend le message de la parashat shema en le paraphrasant et en l’amplifiant. Josué 1:8 le rappelle plus succinctement. Les prophètes d’Israël élaborant sur le verset du Chema prophétisent un temps où le Dieu d’Israël sera aussi celui des nations, comprenant donc le chema comme une affirmation univoque du monothéisme rejetant d’autres cultes.

Partager :