Partager :

Sur Radio J, ce lundi à 7h05 dans l’émission d’Ilana Ferhadian. Chronique hightech. « France et Israël. Dassault en action »…

PREMIERE EDITION. Révélations. C’est Michel Le Goc qui a permis à Israël d’obtenir des pièces détachées du Mirage Français à Israël. Il a réussit à contourner le boycott de la France en 1967. La véritable histoire n’a jamais été racontée. La France avait bloqué la livraison de Mirages à Israël en raison de l’’embargo sur la vente d’armes à l’Etat hébreu, décidé par le général de Gaulle à l’issue de la Guerre des Six Jours. 

C’est Le Goc qui m’a permis de comprendre la liaison unique entre la famille Dassault et Israël.

Qui était Michel Le Goc (mort  le 29 janvier 2017, à Crans Montana, en Suisse)? Michel Le Goc, grand résistant et pilote du général Leclerc en Indochine, enseignait à l’American University de Washington les transferts de technologie. En 2005, il a raconté ses combats et ses engagements dans un livre de souvenirs dont le titre, Fraternellement, traduit à lui seul une vision profondément humaniste. Michel Le Goc est mort à Crans-Montana en janvier 2017.

(Michel Le Goc : « Commandeur de la Légion d’honneur, grand officier de l’Ordre national du mérite, Croix de guerre 1939-1945, titulaire des médailles de la résistance, de la France libre, des Evadés ainsi que des Palmes académiques, Michel Le Goc, qui fut pilote du maréchal Leclerc en Indochine, a enseigné les transferts de technologie à l’Université de Genève et à l’American University de Washington. Agé de 95 ans, il était président d’honneur de la section suisse de la Société d’entraide des membres de la Légion d’honneur ».)

Partager :