Partager :

Renforcement spectaculaire de la capacité militaire depuis la mer : Israël a acheté deux atterrisseurs aux États-Unis

Israël a acheté deux atterrisseurs aux États-Unis pour l’armée israélienne et la marine. Des débarquements fabriqués dans un chantier naval aux États-Unis et qui devraient arriver en Israël les uns après les autres dans les mois à venir, avec une différence d’environ deux mois. La marine se prépare depuis longtemps à recevoir les débarquements.

Afin d’absorber les nouveaux débarquements, la marine a établi un nouveau peloton à la base navale d’Ashdod, qui les exploitera également lorsqu’ils deviendront opérationnels. Comme toutes les armes de guerre reçues par Tsahal, après leur absorption, les nouveaux débarquements subiront une série d’opérations au cours desquelles des systèmes israéliens seront également installés. L’expérience passée montre qu’il s’agit d’un long processus qui dure des mois.

Lutte contre le Hezbollah

Les débarquements serviront également d’axe logistique pour les forces combattantes, et permettront à Tsahal de transporter les combattants par mer au cas où il deviendrait difficile de les atteindre avec du matériel et de la nourriture par voie terrestre et tout cela à la surprise de l’ennemi et en profondeurs de leur territoire – que ce soit en parachutant ou en débarquant de petites forces à l’aide d’outils déjà en possession de l’armée. Les nouveaux débarquements élargiront les options disponibles pour les militaires.

Tsahal organisera également un grand exercice divisionnaire à Chypre la semaine prochaine, où les forces de la 98e division doivent s’entraîner dans une zone inconnue sous la forme de combats contre le Hezbollah. Mais afin de transférer les soldats, leur équipement et leurs véhicules, l’armée a loué pour l’exercice deux atterrisseurs de l’armée grecque et un navire d’Italie.

Les atterrisseurs sont un navire commun dans les différentes marines du monde, et même des pays comme la Grèce, la Turquie et la France détiennent des atterrisseurs. Ce n’est pas non plus la première fois que la marine est en possession de tels débarquements, et les vétérans se souviennent encore de leurs activités dans de nombreuses guerres israéliennes jusqu’en 1993, lorsque Tsahal a cessé de détenir la capacité d’atterrir depuis la mer.

Tsahal utilise la stratégie aéronavales depuis quand?

Les anciens débarquements ont été utilisés par la marine dans les premiers jours de l’État, pendant la guerre du Jour de l’Indépendance, lorsque les atterrisseurs israéliens ont entrepris de débarquer l’infanterie pour un raid sur une batterie d’artillerie égyptienne près d’Ashkelon. Pendant la guerre de Suez en 1956, le débarquement israélien a navigué d’Eilat à Charm el-Cheikh et a transféré la 9e brigade, qui est descendue vers le sud. Pendant la guerre des Six jours, les débarquements ont aidé à la conquête de Charm el-Cheikh, et pendant la guerre d’usure, des débarquements blindés ont atterri sur la rive ouest du golfe de Suez. Pendant la guerre de paix de Galilée en 1982, des forces blindées et des véhicules blindés ont débarqué sur les côtes du Liban.

Avec le départ de Tsahal du dernier débarquement en août 1993, la flottille a reçu une mention élogieuse du commandant de la marine de l’époque, le général de division Ami Ayalon, pour « sa détermination, son ingéniosité et son courage ». « Des opérations de débarquement audacieuses et complexes, telles que débarquant des forces blindées sur la plage d’Abu Dragh dans la guerre d’usure et débarquant des forces blindées et de l’infanterie dans la guerre de paix de Galilée sur la côte du Liban, tout en surmontant les difficultés posées par les champs de bataille et la compétence des navires.

Le major-général Ayalon a également écrit: « Les escouades de débarquement ont conduit les forces terrestres vers leurs destinations sur une côte ennemie, plus d’une fois sous le feu et en plein jour tout en faisant preuve de courage, de dévouement à la tâche, d’improvisation, d’ingéniosité et de compétences professionnelles. »

Le porte-parole de Tsahal a déclaré : « Dans le cadre de l’exercice du mois de la guerre, Tsahal utilisera des plates-formes grecques et des navires italiens, pour s’entraîner à transporter du matériel logistique et à transférer des combattants qui participent à l’exercice et les navires lance-missiles de la branche navale y participeront. Dans le cadre du plan de travail pour 2023, deux navires du modèle LSV (Logistic Support Vessel) seront absorbés, qui seront utilisés par la marine et l’IDF.

Partager :