Partager :

« Que ce soit lors de la visite du Technion (Israël Institute of Technology), un équivalent du MIT, qui est l’une des plus grandes université scientifique et technologique d’Israël, ou des startups ainsi que les conversations que nous avons eu avec les israéliens que nous avons croisé, s’il y a bien un truc qui est omniprésent dans le pays, c’est l’armée.

Chaque homme fait 3 ans minimum de service militaire (et 2 ans pour les femmes). En général, ils commencent une première année d’étude, puis partent à l’armée et finissent leurs études ensuite. Ils reviennent alors extrêmement volontaires et extrêmement qualifiés.

En effet, durant leur service, les israéliens reçoivent des formations assez poussées techniquement, ce qui leur permet ensuite d’appréhender différemment les problématiques qu’ils pourront rencontrer dans leurs startups ou leurs études. D’après les multiples retours que j’ai eu là bas, chacun revient beaucoup plus mûr, plus responsable, plus formé, et il n’y a plus grand chose qui leur fait peur. Quand il y a un défi, les israéliens post-armée sont mieux armés (c’est le cas de le dire) pour le relever. Ce service obligatoire transforme de jeunes gens en adultes, ce qui est extrêmement favorable pour la suite de leur vie.

Autre aspect de l’omniprésence militaire, c’est l’importance des subventions que consacre l’état aux filiaires techniques et aux travaux de recherche de ses étudiants. Là bas, tout est prétexte à être transformé en business.

Lorsqu’une techno sort d’un labo de recherche, l’armée se demande comment l’utiliser pour elle, et bien sûr si cette techno est exploitable (dans le civil), l’Etat ne se fait pas prier. Israël est un quasi-désert dont la taille s’approche de celle du Salvador ou de la Slovénie et depuis toujours, le pays est obligé d’innover pour faire pousser ses cultures ou tout simplement pour produire sa propre richesse.

Alors plutôt que d’exporter du sable à destination de tous les Paris-Plage-Like du monde (joke, hein), ils ont mis le paquet sur les nouvelles technologies. Ils sont donc dans un process constant d’innovation. C’est un cercle vertueux qui procure au pays une richesse technique et intellectuelle vraiment unique. Je vous mentirai si je vous disais que je n’étais pas un peu jaloux de ça… En France, on s’épuise pas mal à subventionner des industries sur le déclin, occultant les entreprises de demain… dommage.

D’ailleurs, régulièrement, une délégation militaire se rend au Technion pour exposer ses besoins technologiques et l’université les aide à piocher parmi les projets de ses étudiants, des choses qui pourraient leur convenir, ou lance carrément de nouveaux projets de recherche.

Pour moi qui considérais l’armée comme tout juste bonne à tuer des gens (je sais, j’abuse un peu 😉 ), je me suis rendu compte là bas, que cette armée pouvait avoir une réelle importance dans la vie des Israëliens et dans le tissu économique du pays. Il s’agit en toute objectivité d’un effet « positif » de l’armée sur un pays (parmi d’autres effets négatifs). »//korben.info

 

Partager :