Twitter. Elon Musk a convaincu Larry Ellison (Oracle). Et les israéliens soutiennent-ils Musk?

Par |2022-05-08T08:16:32+02:008 Mai 2022|Catégories : HIGH-TECH|
Partager :

La prise de contrôle de Twitter est en bonne voie pour le patron de Tesla. Elon Musk a réuni 7,14 milliards de dollars auprès d’un groupe d’investisseurs pour soutenir son offre de rachat de Twitter. “Le cofondateur d’Oracle Larry Ellison, la société de capital-risque Sequoia Capital et la plateforme de cryptomonnaies Binance en font partie.”

A noter que Larry Elison est juif et a déjà investi en Israël. Le multimilliardaire Larry Ellison, qui siège au conseil d’administration de Tesla, apporte 1 milliard de dollars, “ce qui en fait le plus gros bailleur de fonds” de l’opération, relève le média économique américain.

En Israël, les milliardaires amis de Elon Musk (ils sont nombreux) ne ses sont pas exprimés en public. Mais il est clair, que les officiels israéliens suivent à la loupe les évolutions du capital de Twitter qui joue un rôle incroyable pour forger les opinions publiques mondiales.

SELON COURRIER INTERNATIONAL

Binance, “qui a sans doute bénéficié de l’amour inconditionnel d’Elon Musk pour les cryptomonnaies, engage 500 millions de dollars”.

Cet investissement massif “réduit de fait les risques personnels que doit prendre Elon Musk pour conclure l’opération de 44 milliards de dollars”, commente le Wall Street Journal. Cet “argent frais réduira de moitié” le montant du prêt personnel que le fondateur de Tesla et Space X a contracté.

Risque politique.

“Le patron de Tesla se démène afin d’obtenir des financements extérieurs et mener à bien son offre audacieuse de rachat du réseau social, alors que les fonds habituels de capital-risque lui font en grande majorité faux bond”, note le Financial Times.

C’est que “s’impliquer dans Twitter comporte un certain risque politique”, avance en guise d’explication le Wall Street Journal. Qui note que ces nouveaux financeurs “reflètent en grande partie les relations personnelles d’Elon Musk avec les investisseurs des start-up et les milliards de dollars que ses entreprises ont rapportés à leurs actionnaires”.

Revirement saoudien.

Ainsi, le prince saoudien Al-Walid ben Talal a accepté de mettre au pot ses 35 millions d’actions Twitter, soit l’équivalent de 1,9 milliard de dollars. Ce neveu du roi Salmane d’Arabie saoudite “avait initialement rejeté l’offre d’Elon Musk, estimant qu’elle sous-évaluait Twitter”, souligne le quotidien de Wall Street.

Elon Musk a mené sa campagne de rachat de Twitter en avril, “dans le cadre d’une transaction d’environ 44 milliards de dollars, qui devrait être finalisée dans le courant de l’année”, rappelle CNN. Le réseau social avait accepté l’offre quand le PDG de Tesla avait annoncé “avoir réuni 46,5 milliards de dollars de financement”, dont un prêt de la grande banque d’affaires Morgan Stanley.

Jeudi, l’action de Twitter a pris “plus de 3 %, ce qui indique que ce nouveau financement renforce la confiance des investisseurs dans la réalisation de l’acquisition”, estime le média en ligne de la chaîne américaine.

Partager :

Partager cet article, Choisissez votre plateforme !

Aller en haut