Partager :

Trois morts et nombreux blessés dans une attaque ce soir en Israël. Une course poursuite a lieu actuellement afin d’arrêter les terroristes qui viennent d’attaquer et tuer des israéliens dans la petite ville de Elad.

Le Premier Ministre israélien est en première ligne ce soir. Comment va t-il réagir ? Comment arrêter cette crise sécuritaire ? Il est clair que la ville de Jénine est considérée comme centre majeur du terrorisme palestinien.

Tsahal va probablement agir dans Jénine pour neutraliser les attaquants potentiels de juifs innocents. Le camp de Jénine est l’un des bastions de la contestation armée palestinienne notamment à travers l’organisation des brigades des martyrs d’Al-Aqsa, la branche armée du parti laïc Fatah, considérée comme terroriste.

L’Etat Major et la police israélienne sont en train de revoir leurs modes opératoire pour enrayer les assassinats d’israéliens. Depuis des jours des appels au meurtre sont lancés par des leaders terroristes arabes vivant au coeur d’Israël, dans des villages arabes, dont Jenine.

Les forces de sécurité mènent une vaste chasse à l’homme pour retrouver les deux terroristes palestiniens qui ont commis l’attentat. Forces sur le terrain, policiers, armée et hélicoptères ratissent la zone pour mettre la main sur les terroristes originaires du village de Romana dans le district de Jénine.

La première victime de l’attaque terroriste d’Elad s’appelle Yonatan Havakouk. La deuxième victime s’appelle Boaz Gol. Agé d’une quarantaine d’années, il était lui aussi père de 5 enfants. La troisième victime est Oren Ben Yiftah, 37 ans et père de 6 enfants, originaire de la ville de Lod.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a condamné jeudi « avec véhémence » l’attaque « horrible » qui a fait trois morts le même jour dans le centre d’Israël, selon un communiqué du département d’Etat. « C’était une attaque horrible, qui a visé des hommes et des femmes innocents, particulièrement odieuse au moment où Israël célébrait sa fête de l’indépendance », a déclaré le secrétaire d’Etat, assurant que les Etats-Unis se tenaient « fermement » aux côtés de leurs alliés israéliens.

CE SOIR. CHASSE A L’HOMME. Des témoins oculaires ont dit à la police que 2 hommes ont attaqué des passants avec une arme à feu et une hache dans le centre de la ville. Selon des témoins oculaires, les deux suspects ont pris la fuite dans un véhicule. Dans un communiqué, la police a indiqué qu’un hélicoptère était utilisé pour rechercher un véhicule qui a fui la scène.

Le service d’intervention d’urgence Magen David Adom a déclaré qu’une quatrième personne était dans un état critique. L’hôpital Beilinson de Petah Tikva a déclaré avoir reçu deux victimes, une dans un état critique et une autre dans un état grave.

L’attaque est survenue dans la ville d’Elad, qui compte environ 50.000 habitants dont de nombreux juifs ultra-orthodoxes.  Elad se situe à 20 kilomètres à l’est de Tel Aviv et de la mer, et à 64 kilomètres de Jérusalem.

Selon i24News : « Deux terroristes ont attaqué des passants à l’arme automatique et à la hache en criant « Allah Wakbar » dans une rue principale de la ville avant de prendre la fuite en voiture. Selon les premières informations, ils seraient originaires de Jénine en Cisjordanie et seraient connus des services de renseignements ».

 

LE PLUS.

La construction de Elad a commencé dans la fin des années 1990, à la suite d’une décision du gouvernement de construire une série de localités le long de la ligne de contour avec la Cisjordanie, sous le ministre du Logement, Ariel Sharon. Le but, fournir des logements immédiats pour 50 000 habitants.

La ville a été construite en partant de zéro en tant que communauté organisée selon les organismes de planification urbaine. Bien que cette ville a été conçue pour s’adapter à une population mixte de Juifs non religieux et religieuses, Elad a été prévu à l’origine pour répondre à une population mixte de Juifs orthodoxes modernes et religieuse sioniste et juifs ultra-orthodoxes haredim, offrant une solution à la pénurie aigüe de logements abordables pour les familles ultra-orthodoxes. La majorité de la population sont des Juifs haredim.

En conséquence, Elad est construit d’une manière qui convient à leur style de vie religieuse avec un plus grand choix d’options de logement avec des appartements plus grands que la moyenne nationale, afin d’accueillir les familles religieuses qui ont tendance à avoir plus d’enfants que la moyenne de la population nationale. Une autre caractéristique est l’accès facile et courte distance de marche aux établissements d’enseignement locaux afin d’éviter la nécessité pour les frais de transport scolaire.

En le statut officiel Elad est changé et devient une ville.

En , des policiers chargés du maintien de l’ordre dans la ville en pleine expansion, décrit El’ad comme «un nid de frelons de la criminalité, débordant de violence domestique croissante, le vandalisme, la délinquance juvénile et les infractions routières ». Les problèmes sont notamment les tensions ethnico-religieuses, souvent en éruption dans des bagarres de rue. En 2004, la négligence des enfants a été ajoutée à la liste.

Dans le même temps, El’ad avec la ville à majorité arabe d’Umm al-Fahm sont parmi les villes israéliennes avec le plus faible taux de dépôts de plainte pour des crimes violents.

 

Partager :