Partager :

L’Autorité Israélienne de l’Innovation a approuvé un financement de 17,74 millions de dollars pour la recherche et le développement de l’interaction homme-robot (HRI) et de la commande et du contrôle des flottes de véhicules autonomes.L’Autorité Israélienne de l’Innovation a approuvé un financement de 17,74 millions de dollars pour la recherche et le développement de l’interaction homme-robot (HRI) et de la commande et du contrôle des flottes de véhicules autonomes.

La R&D sera entreprise dans le cadre de deux consortiums MAGNET – des programmes d’incitation supervisés par la division Infrastructure technologique de l’Autorité de l’innovation qui vise à soutenir les technologies émergentes en phase de préproduction.

« L’Autorité de l’innovation accorde une grande importance à la promotion du domaine de la robotique en Israël », a déclaré le PDG Dror Bin. « Le développement et l’amélioration des capacités en matière de robotique ont le potentiel de fournir aux entreprises un avantage concurrentiel considérable dans la vente de systèmes robotiques avancés sur le marché mondial. »

Le premier consortium est axé sur le HRI, les chercheurs cherchant à développer les capacités sociales des robots et à les équiper pour une utilisation dans plusieurs environnements opérationnels, en utilisant une boîte à outils basée sur le système d’interface utilisateur ROS. Le consortium est composé d’entreprises israéliennes telles que Intuition Robotics, Deep Learning Robotics et Seamless Vision, ainsi que de chercheurs d’instituts tels que l’université Ben Gourion. Le consortium a attiré l’attention d’entités internationales, le National Institute of Standards and Technology des États-Unis et la société sud-coréenne Samsung ayant exprimé le souhait de se joindre au groupe.

Le deuxième consortium est l’ADROMEDA (Remote control of autonomous fleets), qui travaille à développer le contrôle à distance de flottes de véhicules autonomes et à relever les défis actuellement rencontrés dans les limitations de bande passante, la cybersécurité et l’interface homme-machine.

« La vision des véhicules autonomes devient lentement une réalité », déclare le Dr Aviv Zeevi, vice-président de la division des infrastructures technologiques de l’autorité. « Les produits de ces consortiums permettront de générer des solutions compétitives et de les mettre sur le marché. Nous verrons probablement des moyens d’intégrer diverses combinaisons dans des systèmes qui ne font pas nécessairement partie du marché classique des véhicules autonomes – par exemple, dans la commande et le contrôle d’une flotte de drones, de robots de livraison, d’outils agricoles et autres. »

Source : IOTWorldToday & sraël Valley

 

Partager :