Partager :

Du 1er janvier au 30 juin 2022, la France préside le Conseil de l’Union européenne (UE). Le programme de la présidence française a été défini autour de trois ambitions :

  • Une Europe plus souveraine : par le renforcement de l’espace Schengen, la protection de ses frontières, la maîtrise des migrations et une politique d’asile améliorée, dans le respect de ses valeurs et de ses engagements internationaux ; par une Europe plus forte et capable d’agir en matière de sécurité et de défense ; par son action pour la prospérité et la stabilité de son voisinage, en particulier par son engagement dans les Balkans occidentaux et la refondation de sa relation avec l’Afrique ; par sa contribution à la réponse aux enjeux globaux.
  • Un nouveau modèle européen de croissance : pour faire de l’Europe un grand continent de production, de création d’emplois, d’innovation et d’excellence technologique ; conciliant développement économique et ambition climatique ; qui soutienne l’innovation et la croissance des acteurs européens du numérique tout en définissant ses propres règles pour le monde numérique ; qui propose aux travailleurs des emplois de qualité, qualifiés et mieux rémunérés.
  • Une Europe humaine : à l’écoute des préoccupations de ses citoyens dans le cadre de la Conférence sur l’avenir de l’Europe ; qui défend l’Etat de droit et est fidèle à ses valeurs ; fière de sa culture, confiante dans la science et le savoir, déterminée à combattre les discriminations et engagée pour l’avenir de sa jeunesse.

Les orientations de la présidence s’inscrivent dans la continuité des travaux conduits par la présidence slovène, ainsi que dans le cadre plus large du programme du trio de présidences préparé avec les futures présidences tchèque et suédoise.

Ces orientations s’appuient sur le programme de travail de la Commission européenne pour 2022. Elles ont fait l’objet d’une concertation étroite avec le Président du Conseil européen, le Parlement européen et le Haut-Représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune. Le Comité économique et social européen, le Comité européen des régions et les partenaires sociaux ont également été consultés.

La mise en œuvre de ce programme devra tenir compte de l’évolution de la situation sanitaire.

La présidence assurera enfin une promotion déterminée du multilinguisme tant dans les travaux du Conseil que lors des réunions organisées en France.

//il.ambafrance.org/

 

Partager :