Partager :

Située dans la région du Centre, à 5 minutes de Rishon LeZion et de Ness Ziona, la ville de Beer Yaakov suscite depuis quelques années un intérêt grandissant dans le monde immobilier.

(PUBLI-REPORTAGE DE LPH. (lphinfo.com).

Au début de l’année, le conseil régional a accepté le plan de développement de Beer Yaakov, qui fera quadrupler sa population. Si, en 2019, la ville comptait 28 000 habitants, avec une croissance moyenne annuelle de 6%, la construction d’ores et déjà lancée de 27 000 nouvelles unités d’habitation la propulsera à plus de 100 000 habitants.

Beer Yaakov bénéficie d’accès directs vers les grands axes du pays :
les routes 1 et 431 vers Jérusalem et Tel Aviv, les routes 4 et 6 vers le Nord, et la route 40 vers le Sud.

Les nombreux avantages de cet exceptionnel plan de développement attirent une diversité de
communautés qui souhaitent vivre au centre du pays.

Beer Yaakov est entourée de terrains verts, à proximité des grandes villes animées et des grands centres économiques d’Israël : un rêve pour tous !

« A’houzat Erets », un projet pour une communauté
C’est dans ce contexte que voit le jour le projet d’habitation « A’houzat Erets », de la société Gama Nadlan, forte d’une renommée et d’une expérience de plusieurs années dans la construction de dizaines de projets très réussis dans la région du centre d’Israël.

« A’houzat Erets » n’est pas seulement un projet de construction d’immeubles, mais aussi et surtout celui de la formation d’une nouvelle communauté, pour un épanouissement familial, professionnel et spirituel.

« Le développement florissant des villes et des quartiers religieux tels que Elad, Modiin Illit, ou encore Bayit VeGan et Kiryat Yovel à Jérusalem, a créé une réelle carence de l’offre immobilière pour cette communauté », nous explique Avi Kalef, PDG de Gama Nadlan.

« L’idée était donc de créer des résidences pour le public religieux dans une ville centrale en pleine expansion urbaine et économique. C’est ainsi qu’est né « A’houzat Erets », à Beer Yaakov. Très rapidement, le projet a trouvé son public, qui a su y reconnaître une opportunité religieuse et proximité des centres économiques et professionnels. »

Partager :