Partager :

Le chanteur israélien Shlomo Gronich a été fortement critiqué pour avoir déclaré lors d’un spectacle mardi qu’il était ravi que le public soit composé « d’Ashkénazes » et « qu’il n’y ait pas un seul chakhchakh » dans la salle, utilisant un terme péjoratif désignant les Juifs mizrahim.

Gronich a fait ces commentaires lors de son passage au festival annuel de musique d’Ein Gev, sur les rives du lac de Tibériade. S’exprimant à la fin de sa prestation, l’artiste a déclaré : « Vous êtes un public merveilleux. C’est le public que je veux. Vous êtes tous de tels Ashkénazes, vous chantez bien, il n’y a pas un seul chakhchakh ici », a-t-il déclaré.

Gronich a ensuite également utilisé un terme péjoratif pour les Juifs ashkénazes, en disant : « Vous coopérez comme des vuzvuzim. Je suis fier de vous. »

L’animatrice, la journaliste Nesli Barda, est montée sur scène et a réprimandé Gronich. « Vous n’avez pas remarqué que tout Israël est assis ici dans le public, et que c’est pour cela que ce public est si beau », a-t-elle dit.

Gronich est alors remonté sur scène et a dit qu’il voulait « s’excuser auprès de vous tous. Je n’aurais pas dû dire cela. C’était un dérapage. Je suis désolé ».

Il a ensuite déclaré dans un communiqué que ses commentaires étaient « idiots » et « une mauvaise blague », ajoutant : « Au vu de mes collaborations [artistiques] au fil des ans, on ne peut pas dire que je sois raciste. »

La diffusion d’un extrait des commentaires de Gronich sur les réseaux sociaux a néanmoins suscité de vives réactions et des condamnations.

Le ministre de la Culture, Chili Tropper, s’est dit « attristé par les propos déplaisants, diviseurs et inutiles de Gronich ».

Le président du parti Shas, Aryeh Deri, a dénoncé le « racisme méprisable et odieux » de Gronich.

Times of Israel.

Partager :