Partager :

Une combinaison de faibles taux d’intérêt, d’incitations au développement foncier et de demande de logements suggère que le secteur bancaire israélien a prêté plus d’argent – aux promoteurs cherchant à financer de nouveaux projets ainsi qu’aux acheteurs individuels suite aux niveaux record d’emprunts hypothécaires.

Une hausse des taux d’intérêt est attendue d’ici à la fin de l’année et la Banque d’Israël est donc intervenue pour exprimer son inquiétude face à l’augmentation de l’exposition à laquelle certaines banques sont confrontées. Elle souhaite que les banques agissent en examinant de plus près les risques entourant le développement de la construction.

Le superviseur des banques à la Banque d’Israël, Yair Avidan, a envoyé une lettre dimanche contenant des directives supplémentaires pour la gestion des prêts immobiliers par les banques.

Avidan a exprimé les inquiétudes de la banque centrale selon lesquelles les banques ont été disposées à prêter trop d’argent et n’ont pas pleinement pris en compte les risques liés au remboursement, car les coûts des projets et des prêts augmentent en raison de la hausse rapide des coûts des matières premières, ainsi que des taux d’intérêt plus élevés. La crainte est que, comme cela s’est produit lors du fiasco des subprimes aux États-Unis il y a plus de dix ans, la bulle n’éclate et que les banques ne soient pas en mesure de faire face.

Times of Israel.

Partager :