Partager :

le Premier ministre Naftali Benett a décrété l’interdiction totale aux Juifs de se rendre sur l’Esplanade du Temple jusqu’à la fin du Ramadan. Cette interdiction prendra effet vendredi et se prolongera sur douze jours.

Le député Itamar Ben-Gvir a vivement réagi à la nouvelle : « La fermeture du Mont du Temple aux seuls Juifs, le lieu le plus sacré du peuple d’Israël, est une victoire du Hamas, du terrorisme et des émeutes de nos ennemis. Ce soir, Benett a accordé une récompense à l’ennemi et a remis les clés du pays au conseil de l’Achoura. Il s’agit d’une décision délirante qui nous coûtera en sang versé. La capitulation devant l’ennemi ne fait qu’augmenter le terrorisme ».

Le parti Ra’am a publié un communiqué : « Suite à nos pressions unifiées, l’échelon politique a décidé de fermer l’esplanade d’Al-Aqsa aux envahisseurs juifs dès vendredi qui vient et ce , jusqu’à la fin du Ramadan ».

La « marche des drapeaux » interdite par la police

Dans le même ordre d’idées, sur ordre du ministre de la Sécurité intérieure Omer Bar-Lev, la police a interdit pour le moment la tenue de la « marche des drapeaux » prévue mercredi dès cinq heures en Vieille ville de Jérusalem.

Les organisateurs ont tout de même maintenu l’appel à se rassembler sur la Place Safra (mairie). Ils ont intitulé la marche « Des drapeaux à la place des pierres », allusion à l’épidémie de caillassages d’autobus qui amènent des fidèles juifs au Kotel. Il se peut que la police autorise finalement une marche mais sur un itinéraire alternatif susceptible « de ne pas heurter les sensibilités musulmanes ».

Adapté de LPH (Extraits).

Partager :