Partager :

Le DG de Tesla et SpaceX Elon Musk avait discrètement visité Israël il y a trois ans pour découvrir la culture du pays et y promouvoir le futur de ses entreprises.

Elon Musk propose de racheter depuis quelques semaines Twitter pour $43 milliards. Sachant qu’Israël est très souvent attaqué dans les réseaux sociaux, l’identité du nouveau propriétaire potentiel de Twitter est scruté par tous. Et sa vision d’Israël aussi…

L’homme le plus riche du monde (fortune estimée à 288 milliards de dollars, d’après le média américain Bloomberg, soit 263 milliards d’euros) est depuis le début du mois d’avril le premier actionnaire de Twitter. L’entrepreneur est un utilisateur avide de Twitter, suivi par plus de 80,5 millions d’abonnés.

Twitter est une entreprise publique et est cotée à la bourse NYSE. Environ 80 pour cent des actions sont détenues par des institutions, notamment des sociétés privées et des fonds d’investissement. Les principaux propriétaires institutionnels sont Morgan Stanley Investment Management – la branche d’investissement de Morgan Stanley – le Vanguard Group et BlackRock Fund Advisors.

Le nombre d’utilisateurs actifs mensuels sur Twitter est estimé à 436 millions, selon la mise à jour de janvier 2022 de l’étude sur l’usage d’Internet et des réseaux sociaux de We Are Social et Hootsuite. Avec plusieurs millions d’utilisateurs actifs par mois à travers le monde, Twitter est devenu la plateforme de médias sociaux la plus populaire au monde.

Fort est de constater qu’Elon Musk n’a jamais fait de déclarations hostiles à l’Etat d’Israël. Bien au contraire. Ceci explique certainement pourquoi la presse économique israélienne voit d’un oeil assez favorable le rachat potentiel de Twitter par Elon Musk. Le PDG et fondateur de Twitter, Jack Dorsey, détient la plus grande part d’actions individuelles à 2,25%, selon le tracker financier MarketScreener.

LE SAVIEZ-VOUS? Elon Musk avait rencontré le premier ministre lors de son voyage en Israël. Le rendez vous de deux heures avait pour sujet les technologies du futur en Israël, dont les réseaux électriques et les voitures autonomes. Le Premier Ministre avait parlé de sa rencontre avec Musk lors d’une conférence de presse, indiquant: « J’ai rencontré Elon Musk ce matin. Il m’a dit qu’Israël est une puissance technologique, et qu’il apprécie ce qu’on fait ici. »

« Le Negev est le futur de l’énergie en Israël » aurait dit Musk au Premier M. « Vous pouvez installer des systèmes de production d’énergie solaire ici et cela vous fournira plus d’électricité que nécessaire — de l’énergie propre. »

Globes avait rapporté que Musk était en visite en Israël pour discuter d’une collaboration avec la startup spécialisée dans l’intelligence artificielle Cortica.

Dans un tweet, Musk avait déclaré que les informations concernant la collaboration avec Cortica sont « complètement fausses » et ajoute qu’il n’a « même pas entendu parler de Cortica » et qu’il emmenait simplement ses enfants « en vacances de printemps pour voir les sites historiques d’Israël et de Jordanie »

TWITTER ET MUSK. Selon Les Echos : « Le propriétaire de Tesla, qui avait fait son entrée au capital du réseau social début avril, a lancé une offre de rachat « définitive », non sollicitée par la direction. Le milliardaire justifie cet achat par la défense de la liberté d’expression. Le cours de Twitter s’est envolé à Wall Street.

Elon Musk a fait une offre de rachat « définitive » portant sur l’intégralité de l’entreprise. Le milliardaire était devenu, début avril, le principal actionnaire du réseau social en acquérant 9,2 % du capital .

Dans une lettre au régulateur américain des marchés, le PDG de Tesla justifie cette tentative de rachat par son inquiétude sur la liberté d’expression, qui serait mise en danger par la modération sur le réseau social. Des salariés du groupe se sont montrés inquiets des prises de position controversées du milliardaire. Ses valeurs ne correspondent pas à celles que défend Twitter, estiment-ils ».

LE PLUS. Le , Elon Musk rachète 9,2 % des parts de Twitter, faisant de lui le premier actionnaire de l’entreprise, mais il refuse l’offre faite de siéger au conseil d’administration de l’entreprise, car cela lui interdirait de détenir plus de 14,9 % des parts. Le 14 avril, celui ci propose de racheter l’entièreté de Twitter pour 43 milliards de dollars.

Partager :