Partager :

Tsahal a fermé vendredi après-midi les postes-frontières avec la Cisjordanie et la bande de Gaza, dans un contexte de crainte généralisée que le week-end ne soit marqué par de nouvelles violences après les affrontements sanglants qui ont eu lieu vendredi entre la police et des émeutiers palestiniens sur le mont du Temple à Jérusalem.

La fermeture, qui est normalement une pratique courante pendant les festivals et les fêtes, intervient alors que les tensions croissantes persistent, après des semaines qui ont vu une recrudescence des affrontements en Cisjordanie.

Les forces israéliennes tentent de contrecarrer le terrorisme palestinien après une série d’attentats meurtriers.

Contrairement aux affrontements de la matinée, au cours desquels plus de 150 Palestiniens et trois policiers israéliens ont été blessés, les prières de l’après-midi du deuxième vendredi du mois sacré musulman du Ramadan à la mosquée Al-Aqsa se sont terminées dans le calme.

Après les prières, des milliers de Palestiniens se sont rassemblés dans la zone, scandant des slogans nationalistes. Certains arboraient le drapeau palestinien, tandis que d’autres portaient des bannières vertes associées au groupe terroriste Hamas.

Le bouclage de la Cisjordanie et de Gaza a commencé à 16 heures et devait rester en vigueur jusqu’à un peu plus de minuit dimanche.

L’armée autorisait encore les Palestiniens à rentrer en Cisjordanie après 16 heures, mais personne n’était autorisé à quitter la zone.

i24News
Partager :