Partager :

Benny Gantz a indiqué mardi que son bureau envisageait de permettre à des dizaines de milliers de Palestiniens de venir travailler au sein de l’État juif légalement, et que des plans étaient actuellement ébauchés à cet effet – alors même qu’Israël s’efforce de réparer les trous dans la barrière de sécurité avec la Cisjordanie.

Gantz s’est rendu le long de la barrière de sécurité, dans le nord de la Cisjordanie – cette barrière qu’un terroriste palestinien était parvenu à franchir grâce à une brèche, la semaine dernière, avant de commettre une fusillade meurtrière dans le cœur de Tel Aviv.

« Parallèlement aux opérations de renseignement, aux raids offensifs et défensifs, nous prônons des solutions qui permettront à des dizaines de milliers de travailleurs supplémentaires d’entrer légalement en Israël », a dit Gantz pendant sa visite.

Il a révélé avoir donné pour instruction aux instances concernées de préparer un plan qui comprend également une modernisation des postes-frontières.

« Cela améliorera la sécurité, et cela améliorera aussi l’économie israélienne et l’économie palestinienne. Nous continuerons à lutter contre le terrorisme et à nous préoccuper de l’économie », a-t-il ajouté.

L’État juif a récemment augmenté le nombre de permis de travail distribués aux Palestiniens originaires de la Cisjordanie et de la bande de Gaza. Actuellement, environ 130 000 Palestiniens de Cisjordanie sont en possession d’autorisations de travailler en Israël et dans les implantations israéliennes de Cisjordanie. Le gouvernement a fait savoir qu’à la fin du mois, le nombre de permis de travail délivrés à des Gazaouis augmenterait de 8 000, ce qui les fera passer à 20 000.

 

Partager :