Partager :

Le service de renseignement a transformé l’image floue du tireur de Tel Aviv en photographie nette, ce qui a permis d’amener les agents à reconnaître le terroriste.

La photo générée par ordinateur de  Raad Hazem, à gauche, à côté d'une photo de lui. (Capture d'écran : Douzième chaîne)

La photo générée par ordinateur de Raad Hazem, à gauche, à côté d’une photo de lui. (Capture d’écran : Douzième chaîne)

Les forces de sécurité israéliennes étaient chargées de retrouver le terroriste qui avait ouvert le feu sur un bar très fréquenté de Tel Aviv, avant de s’évaporer, autant dire une mission difficile.

Leur première avancée avait eu lieu quand Raad Hazem avait été remarqué sur les images filmées par les caméras de surveillance alors qu’il marchait en direction du bar Ilka, peu avant de tuer trois personnes et de faire une dizaine de blessés.

Mais les images étaient par ailleurs trop floues pour donner une image claire de l’homme qu’ils pourchassaient aux centaines de policiers, militaires et agents du Shin Bet israéliens.

Et c’est là que l’équipe chargée de la technologie au sein du Shin Bet est intervenue pour permettre d’éclaircir les traits de Hazem et de mieux l’identifier, a fait savoir un reportage diffusé vendredi soir par la Douzième chaîne.

Les agents ont ainsi fait appel à la fois aux informations recueillies par les renseignements, à des technologies de traitement de photo et à l’intelligence artificielle pour mettre au point une image susceptible d’être utilisée par les forces de sécurité.

Le reportage a également noté qu’il était possible qu’ils aient utilisé des technologies de reconnaissance faciale et des photographies préexistantes de Hazem – qui, selon les médias, n’avait cependant aucun casier judiciaire en Israël et était inconnu des autorités.

Times of Israel.
Partager :