Partager :

Pessah, la Pâque Juive.

Pessa’h célèbre la sortie d’Égypte du peuple hébreu conduit par Moïse et sa libération de l’esclavage après 400 ans d’asservissement. Dieu voyant la détresse du peuple envoya Moïse convaincre Pharaon de laisser partir son peuple pour qu’il le serve. Devant le refus d’obéissance à l’ordre divin, Dieu envoya 10 plaies dévastatrices sur l’Egypte dont la dernière destinée à tuer tous les premiers-nés. La mort épargna cependant les enfants d’Israël en «sautant par-dessus» leurs maisons, d’où le nom de Pessa’h signifiant «le saut» en hébreu. La fête de Pessa’h dure 8 jours en début de printemps du 15 au 22 du mois juif de Nissan. Lors de repas de fête on consomme l’agneau pascal et la Matsa, un pain sans levain.

Seder de Pessah : de quoi se compose-t-il, quelles significations ?

Pessah est inauguré par le Séder, rituel remémorant l’accession des juifs à la liberté. Le plateau du Séder se compose de divers éléments faisant chacun référence à une partie de l’histoire de Pessah :

  • trois matsot (pains azyme) : en référence à la sortie d’Egypte, le pain n’ayant pas eu le temps de lever. Les trois matzot font également référence à l’ensemble du peuple juif.
  • L’agneau pascal (zeroa) qui avait été utilisé pour épargner les familles juives
  • des herbes amères, pour se remémorer la vie difficile et amère du peuple juif en esclavage.
  • du Harosset : il s’agit d’un mélange à base de noix, de poires et de pommes, de dattes, liées avec du vin. Il fait référence au mortier utilisé pour fabriquer des briques destinées à la construction de la ville pour les Egyptiens.
  • un œuf dur, qui représente une offrande de fête dans le Temple
  • un légume trempé dans de l’eau salée : en référence aux larmes versées par le peuple juif lors des travaux forcés.
  • ww.journaldesfemmes.fr/
Partager :