Partager :

Des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv ont mis au point un nanomédicament à base d’ARN capable de surmonter la résistance à la chimiothérapie et de revigorer le système immunitaire, permettant de stimuler le développement des traitements personnalisés contre le cancer.

La chimio-immunothérapie, qui associe chimiothérapie et immunothérapie, est actuellement considérée comme le traitement le plus avancé pour divers types de cancer.

Le Prof. Peer et son équipe ont réussi à développer pour la première fois au monde un système d’administration de médicaments basé sur des nanoparticules graisseuses qui libèrent leur charge à la fois sur les cellules cancéreuses pour la chimiothérapie et sur les cellules immunitaires pour l’immunothérapie.

« Il s’agit d’une nanoparticule capable d’opérer sur deux plans à la fois », a déclaré le Prof. Peer. « Elle augmente la sensibilité des cellules cancéreuses résistantes à la chimiothérapie, tout en revigorant les cellules immunitaires et en augmentant leur sensibilité aux cellules cancéreuses. Ainsi, avec une seule nanoparticule, nous fournissons en fait deux traitements distincts, sur deux cibles très différentes, sans endommager les cellules environnantes. »

L’étude a été financée par une subvention du Conseil de la recherche de l’Union européenne (ERC), et une bourse de recherche du gouvernement coréen.

i24News

 

Partager :