Partager :

Le 24 février, deux conteneurs chargés de 10 000 kg de matsa chmoura (le pain azyme confectionné à la main selon les règles les rigoureuses de la loi juive) devaient quitter le port d’Odessa, en Ukraine, pour les États-Unis.

Deux heures avant qu’ils ne soient chargés sur un navire, la Russie a envahi.

L’envoi était le dernier des 100 000 kg de pain sans levain que les boulangeries de matsa ukrainiennes devait expédier aux États-Unis cette année, en plus de ce qu’elles expédient en Europe et en Israël.

Techniquement en dehors de la zone douanière de l’Ukraine, cette cargaison ne peut ni être renvoyée dans le pays ni être acheminée vers les États-Unis.

Le rabbin Meyer Stambler, chef de la Fédération des communautés juives d’Ukraine affiliée à Habad, estime que ses usines en Ukraine représentent environ 15 à 20 % de la part de marché aux États-Unis pour la matsa chmoura, la variété préférée soigneusement « gardée » par les Juifs pendant le seder.

La matsa chmoura est fabriquée à la main en petits lots avec un niveau de supervision plus élevé que la plupart des autres types de matsa. Ce procédé rend à lui seul, la matsa beaucoup plus chère que celles issues de la fabrication industrielle. Une boîte de 500 gr de matsa chmoura peut coûter entre 20 et 60 dollars, a rapporté le Forward en 2018. En revanche, Instacart, un service de shopping en ligne aux Etats-Unis, propose au moins trois marques différentes de matsa ordinaire qui coûtent moins de 10 dollars pour une boîte de 2,5 kg.

« Je pense que le marché américain le ressentira », a déclaré Stambler au JTA.

« Je pense que nous allons probablement avoir un déficit de matsa chmoura cette année. »

Times of Israël

Partager :