Partager :

EVENEMENT SPECIAL ET EXCLUSIF. The 1er « Morocco-Israel business Forum » de Marrakech prévu du 17 au 19 Mai 2022, en présence de 350 personnes, sera lancé à Tel-Aviv le 6 Avril 2022 à partir de la « Tour Shalom » et en présence de personnalités marocaines. Un programme exceptionnel est prévu à cette occasion.

La séance du 6 Avril sera animée par la Commission « Hightech et Innovation » de la Chambre de Commerce Israël-Maroc. L’évènement est sponsorisé par la Ville de Tel-Aviv.

The Morocco-Israel business Forum, scheduled from 17 to 19 May 2022, will bring together nearly 300 operators from both countries, in Marrakech.

INSCRIPTIONS. http://moroccoisraelbusinessforum.com

LE PLUS. Organisé à l’initiative conjointe des chambres de commerce et d’industrie Maroc-Israël et Israël-Maroc, le forum Maroc-Israël de l’investissement, prévu du 17 au 19 mai 2022, réunira près de 300 opérateurs des deux pays, à Marrakech.

L’annonce de l’organisation de ce forum a été faite par Saïd Benryane (photo), président de la Chambre de commerce et d’industrie Maroc-Israël (CCIMI), lors d’une rencontre avec la presse.

Ce forum, a-t-il ajouté, sera centré « sur les développements des investissements dans l’innovation, ainsi que les nouvelles technologies appliquées à l’ensemble des secteurs productifs ».

«Il y a un énorme engouement du côté des opérateurs israéliens pour les opportunités d’affaires au Maroc», a assuré le président de la CCIMI, une association qui réunit 150 opérateurs marocains de divers secteurs.

Avant le forum, divers séminaires et rencontres seront organisées au Maroc autour de thématiques précises, comme le climat des affaires en Israël ou le big data.

LE PLUS. Lors d’une interview sur la chaîne d’informations israélienne I24News, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Maroc – Israël (CCIMI) Said Benryane, en compagnie de Yéhuda Lankry, président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Israël – Maroc, a tenu à rappeler l’ambition des deux pays à renforcer leurs liens économiques.

Pour Said Benryane, entre Israël et le Maroc existent des complémentarités naturelles mais aussi des ambitions communes pour aller au-delà des frontières du Maroc et d’Israël en raison du grand potentiel existant de développement des affaires.

LA CCIMI. Créée il y a seulement quelques mois, la CCIMI a déjà abattu un travail important pour baliser le terrain pour les opérateurs marocains et israéliens. Avec une équipe dynamique, la jeune Chambre ne ménage aucun effort dans l’accomplissement de sa mission. Le royaume a signé un accord de normalisation de ses relations diplomatiques avec Israël 2020 et depuis, les deux parties déploient les efforts nécessaires pour rattraper le temps perdu sur tous les plans.

Le rôle de la Chambre de commerce et d’Industrie Maroc-Israël (CCIMI), qui compte déjà près de 150 opérateurs économiques basés au Maroc et qui est présidée par Saïd Benryane, est donc crucial. Il n’a pas manqué de le rappeler lors de la conférence organisée en décembre à Casablanca, en présence des personnalités du monde des affaires qui proviennent de différents secteurs de l’économie et président ses diverses commissions, et plusieurs médias.

« C’est une excellente occasion pour rencontrer les représentants des médias nationaux, présenter les membres du directoire de la CCIMI, et également notre plan d’action pour l’année 2022, qui s’articulera autour de quatre grands événements qui seront tenus durant l’année 2022 ; deux ici au Maroc et deux en Israël », a déclaré Saïd Benryane.

Il a expliqué que la chambre accompagne la nouvelle ère dans les relations entre le Maroc et Israël et qu’elle constitue une passerelle allant dans le sens du rapprochement entre les deux pays. « Nous avons tout de suite senti un fort engouement de la part des opérateurs ici à Casablanca et dans les autres villes », a-t-il poursuivi.

Rappelons que c’est en novembre dernier que la CCIMI a tenu la première Assemblée qui a acté sa constitution officielle, et permis de mettre en place toute la structure idoine dont un conseil d’administration composé de onze personnes pour assurer son bon fonctionnement. « Ces onze personnes sont d’éminents représentants de la communauté des affaires », a précisé Saïd Benryane.

Notons que la CCIMI est créée sous forme d’association à but non lucratif conformément à la législation marocaine, et se considère comme étant un organisme au service du renforcement des relations économiques entre les deux pays, en contribuant à accorder plus de visibilité aux opportunités qu’offrent le Maroc et Israël.

« Nous avons pratiquement tous les jours de nouvelles demandes d’adhésion », a fait observer Jonathan Levy, président de la Commission Services, assurant que la chambre jumelle de la CCIMI en Israël (La Chambre de Commerce et d’Industrie Israël-Maroc), suscite aussi le même engouement chez les opérateurs israéliens qui sont très intéressés par des partenariats avec le royaume.

La CCIMI organisera dans les premiers mois de 2022 des événements de networking qui apporteront un soutien aux réseaux d’affaires en Israël et au Maroc afin d’accélérer les échanges et marquer le démarrage des actions de la chambre. « Il y aura aussi beaucoup d’événements à caractère culturel », a détaillé Saïd Benryane.

Ainsi, les quatre rencontres mentionnées auparavant seront dédiées à des secteurs particuliers tels que les énergies renouvelables, l’agriculture et l’eau, la santé et l’industrie pharmaceutique et les industries manufacturières. « Il y aura aussi des missions d’affaires, des participations à des forums. Mais le grand événement de 2022 concerne le forum d’investissement Maroc-Israël qui aura lieu à Marrakech entre le 17 et le 19 mai 2022 et qui regroupera 300 hommes d’affaires marocains et israéliens », a conclu Saïd Benryane.

 
LE PLUS. Marrakech, ancienne cité impériale de l’ouest du Maroc, et un centre économique majeur abritant des mosquées, des palais et des jardins. La médina est une cité médiévale fortifiée et densément peuplée datant de l’Empire berbère, avec des allées entremêlées tel un labyrinthe, où les souks (marchés) animés vendent des étoffes, des poteries et des bijoux traditionnels. Symbole de la ville, le minaret de la mosquée maure de Koutoubia du XIIe siècle est visible à des kilomètres.
Partager :