Partager :

Un violoncelliste de Kharkiv a décidé d’utiliser son talent pour récolter des fonds pour aider ses concitoyens. Denys Karachevtsev a publié le 22 mars une vidéo où il interprète une suite de Bach dans les rues détruites de la deuxième ville d’Ukraine, vue des centaines de milliers de fois. Les israéliens ont été très marqués par cette vidéo.

Selon France 24 : « Il est seul au milieu de la désolation : sur la place de la Victoire, un lieu qu’il explique n’avoir évidemment pas choisi au hasard, Denys Karachevtsev joue le prélude de la suite numéro 5 en do mineur de Jean-Sébastien Bach avec son violoncelle. Le but : créer une image forte et virale. Si la vidéo est encore peu vue sur la page Facebook du musicien, elle a été reprise sur Twitter, où, trois jours après sa publication, elle a dépassé le million de vues.

“C’est un message aux gens, pour dire que nous sommes forts, que nous aimons notre ville et notre pays et que je vais le soutenir de toutes les façons possibles”, explique Denys Karachevtsev à la rédaction des Observateurs de France 24. Dans sa publication sur sa page Facebook, le musicien diplômé de l’académie nationale Tchaïkovski de Kiev, salue sa ville “héroïque” et donne le lien vers une plateforme permettant de faire des dons à une organisation de volontaires de Kharkiv avec le but de collecter de l’argent pour “de l’aide humanitaire et la restauration de l’architecture de la ville”.

D’autres musiciens dans la guerre en Ukraine 

Selon la police ukrainienne, le 20 mars, plus de 600 bâtiments, dont des écoles, avaient été détruits à Kharkiv.

D’autres musiciens ont été filmés en train de jouer de leur instrument dans un contexte dramatique depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, comme une violoniste de Kiev dans un abri anti-bombes, ou la pianiste Irina Maniukina jouant du Chopin sur un piano qui avait survécu à une frappe de missile à Bila Tserkva. Une façon pour ces musiciens de résister symboliquement à la guerre, en faisant prévaloir la beauté de la musique sur la violence.

L’image d’un violoncelliste jouant dans des situations dramatiques ou pour défendre la paix n’est pas nouvelle. En 1996, Vedran Smailovic avait lui joué de son instrument dans les décombres de Sarajevo. Et en 1989, le violoncelliste Mstislav Rostropovitch était devenu mondialement célèbre en jouant au pied du mur de Berlin au moment de sa chute ».

Partager :