Partager :

La crise énergétique qui sévit en Europe principalement en raison de la guerre en Ukraine et des sanctions contre la Russie – l’un des principaux fournisseurs mondiaux de gaz – était au centre des débats de la conférence de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) à Paris.

La nécessité de soutenir l’Ukraine aux côtés de la volonté européenne de réduire au maximum sa dépendance au gaz russe a aiguisé la recherche d’alternatives.

« Nous avons parlé de deux types d’accords en vertu desquels il est déjà possible de commencer à exporter du gaz », a déclaré une source proche du dossier à la télévision israélienne.

Bien qu’Israël soit en passe d’être accepté dans l’organisation de l’énergie des pays de l’OCDE, une opportunité s’est déjà présentée pour prendre une part plus significative dans la conduite de l’économie énergétique mondiale.

Lors d’une rencontre entre la ministre de l’Energie Karine Elharrar et son homologue européen, Kadri Simson, cette dernière a demandé à Israël d’aider à fournir du gaz à l’Europe.

Afin de concrétiser le flux de gaz israélien vers l’Europe, elles ont convenu de la création d’un groupe de travail composé de représentants de l’Union européenne et de représentants du ministère israélien de l’Énergie pour examiner les difficultés rencontrées et les conditions nécessaires pour la mise en œuvre du projet.

« L’année dernière, le continent européen a été confronté à une crise énergétique sans précédent », a-t-elle déclaré à Channel 12 en soulignant que « la crise n’a fait que s’intensifier depuis le début des combats en Ukraine ».

« Lors des entretiens que j’ai eus avec mes homologues et en particulier avec le commissaire européen à l’énergie, ils ont fait part de leurs inquiétudes concernant les pénuries d’énergie, nous avons donc décidé de mettre en place une équipe conjointe pour examiner les conditions du début des exportations israéliennes de gaz naturel vers l’Europe », a précisé la ministre israélienne.

I24News.

Partager :